26 juillet, 2014
Accueil » SOCIETE » SERIGNE MODOU BOUSSO DIENG PRESIDENT DES JEUNES CHEFS RELIGIEUX « Je soutiens farouchement Cheikh Béthio »
SERIGNE MODOU BOUSSO DIENG PRESIDENT DES JEUNES CHEFS RELIGIEUX « Je soutiens farouchement Cheikh Béthio »

SERIGNE MODOU BOUSSO DIENG PRESIDENT DES JEUNES CHEFS RELIGIEUX « Je soutiens farouchement Cheikh Béthio »

Le président de l’association sénégalaise des jeunes chefs religieux, Serigne Modou Bousso Dieng, n’a pas apprécié l’incarcération du guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune. Dénonçant fermement cet acte, il déclare apporter son soutien au Cheikh.
« Je me demande s’il y a deux justices au Sénégal ou une seule. Quand Barthelemy Diaz avait été arrêté, nous avions tous dénoncé cela. Mais aujourd’hui, qu’il s’agit de Béthio Thioune, on nous demande de laisser la justice faire son travail. Il y a donc deux poids deux mesures ». Tels sont les propos de Serigne Modou Bousso Dieng, président de la structure regroupant les jeunes chefs religieux. Le jeune Marabout dénonce ainsi, le comportement de la justice sur cette affaire de meurtre à laquelle Cheikh Béthio Thioune serait impliqué. Le marabout, placé sous mandat de dépôt, depuis hier, se trouve incarcéré à la prison de Thiès. M. Dieng de marteler ainsi, qu’il va apporter son soutien au guide des thiantacounes jusqu’à ce qu’il retrouve sa liberté. « Je soutiens farouchement Cheikh Béthio. J’ai vraiment pitié de lui », a déclaré le chef religieux hier, sur les ondes d’une radio de la place. Mieux, appelant ses confrères à se joindre au combat, il précise : « que tous les religieux, toutes confessions confondues, se lèvent pour faire face à cette injustice flagrante. Cheikh Béthio est une autorité morale qui a des talibés. Il n’y a aucun lien juridique entre le marabout et ses talibés ». Selon ce jeune marabout mouride, si tel était le cas, tous les marabouts seraient incarcérés car, ils ont tous des talibés. Ne s’en limitant pas là, Serigne Modou Bousso Dieng avertira que si cette une injustice prospère, cela engendrera des conséquences dramatiques pour le Sénégal. « Si la justice traite les personnes de manière inéquitable, cela ne fait que pousser les gens vers la radicalisation et l’anarchie totale. Et cela pourrait nous amener très loin ». insiste-t-il.

Jacques GOMIS

REWMI QUOTIDIEN