POLITIQUE

SERIGNE MODOU KARA, GUIDE NATIONAL DU PDV « Le faible taux de participation traduit un sentiment de rejet du projet de révision constitutionnelle »

  • Date : 24 mars 2016

 

Le marabout politicien est d’avis que le camp de l’abstention a été le grand vainqueur de la consultation du 20 mars 2016, avec une moyenne de 60%, soit 1 175 924 d’électeurs qui ont choisi de rester chez eux le jour du scrutin.

Depuis l’indépendance du pays, en 1960, le taux de participation le plus faible enregistré pour un référendum était de 94%. C’était en 2001. Mais pour ce référendum, du 20 mars 2016, sous Macky Sall, avec une moyenne de 60%, soit 1 175 924 d’électeurs qui n’ont pas voter, cela témoigne, selon Kara du sentiment de rejet du projet de révision constitutionnelle. Autres chiffres révélateurs du sentiment de rejet de ce projet de constitution, constate-t-il, les résultats obtenus dans les localités de Touba, Darou Mousty et Mbacké. À l’en croire, une  analyse plus profonde retiendrait que ce fort taux d’abstention doit être perçu comme étant un indicateur de la conscience collective de cette majorité silencieuse sur l’incapacité de la classe politique actuelle, à jeter les bases d’un développement durable pour notre pays. Ce n’est pas tout.

Selon toujours le guide religieux, le fort taux d’abstention est aussi un signal fort adressé par le peuple au président de la République, sur son sentiment de désaveu de la classe politique et des alternatives qu’elle propose. C’est aussi comme cela, précise-t-il,  qu’il faut lire le faible taux d’abstention de l’ordre de et 10% des militaires paramilitaires. « Qui ont certainement adressé un clin d’œil au Général de Bamba, en respectant ses consignes par le boycott des urnes », raille-t-il. Par ailleurs, reconnaît-il, le taux d’abstention élevé, de l’ordre de 60%, a évidemment favorisé le camp du Oui.

Pour lui, Macky Sall s’est inspiré du résultat du travail qu’il avait confié à la Commission Nationale de Réforme des Institutions (CNRI), pour soumettre à l’appréciation du peuple sénégalais souverain, les 15 points du projet de réforme institutionnelle. C’est en cela que le Parti de la Vérité pour le Développement (PVD) ne partage pas cette vision, dans la mesure où parmi les réformes de fond à introduire dans la loi fondamentale, n’est pas pris en compte le projet de société inédit et inclusif de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. En effet, le PVD compte proposer une nouvelle démocratie et une nouvelle constitution inspirées de l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, basées sur notre culture et nos propres valeurs, qui traduira de façon pertinente notre commun vouloir de vie commune, et dans lesquelles chaque citoyen sénégalais, quelle que soit sa religion, son ethnie, sa race ou son appartenance à une classe sociale, pourra se retrouver.

À signaler que pour cette consultation, le PVD a choisi l’abstention, pour la seule raison que certains des 15 points, objet du référendum, ne sont pas très explicites. En réalité, Serigne Modou Kara a toujours estimé que  l’organisation de ce référendum, qui n’était pas une urgence, aurait pu être cumulée avec les législatives de 2017. Au lendemain de cette consultation nationale, le guide national du Parti de la Vérité pour le Développement (PVD) demande aux peuple sénégalais de veiller à l’urgence de changer le modèle de démocratie actuellement en vigueur dans notre pays et invite la majorité à mettre en place un nouveau système qui s’inspire de l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. Selon Kara, l’objectif affiché du PVD pour les prochaines échéances électorales, est d’obtenir une majorité confortable à l’Assemblée nationale afin d’instaurer une autonomie pour la ville de Touba.

Mouhamadou BA

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15