Accueil / ECONOMIE / Service financier: Le taux d’utilisation établi à 74,78% en 2017

Service financier: Le taux d’utilisation établi à 74,78% en 2017

Le taux d’utilisation des services financiers (taux d’inclusion financier) s’établit à 74,78% en 2017, contre 32,07% en 2010. C’est ce qui ressort de la rencontre organisée par l’Observatoire de la Qualité des Services financiers (OQSF) du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, en collaboration avec la Bceao, sur les échanges avec les émetteurs de monnaie électronique (EME) et les sociétés de paiement en ligne. En effet, cette forte progression est en particulier liée à la monnaie électronique dont le taux d’accès  ressort à 26,9%, contre 1,44% en 2010. D’après une source, au regard du faible niveau de bancarisation strict qui ressort à 19,64% à fin décembre 2017, les innovations technologiques, à savoir les banques, les systèmes financiers décentralisés (SFD), entre autres, apparaissent comme un vecteur efficace pour renforcer l’inclusion  financière, dans la mesure où elles favorisent un accès d’un plus grand nombre d’agents économiques à des services financiers diversifiés et à moindre coût. Selon les statistiques disponibles, le nombre de comptes de monnaie électronique a permis de porter à 36,5 millions le  nombre de souscripteurs dans l’Uemoa en 2016,  contre 25,6 millions en 2015, 18,2 millions en 2014  et 1,6 million en 2010. En outre, le nombre de transactions s’établit en 2016 à 11500 milliards  de FCFA, en hausse de 55,1% par rapport à fin décembre  2015. Quant à a valeur moyenne journalière des opérations, elle se situe à 32 milliards de FCFA à fin décembre 2016, contre 20,6 milliards FCFA en 2015, 10,3 milliards de FCFA en 2014 et 4,4 milliards en 2013. En effet, le marché sénégalais s’inscrit dans la  même trajectoire, avec un volume de 72,6 millions de transactions, pour une valeur de 571,1 milliards à fin décembre 2016. Il constitue, avec 4,4 millions d’utilisateurs et une part de marché de 12,09%, le  troisième réseau de souscripteurs le plus dense de l’Union après de celui de la Côte-d’Ivoire avec 12,8 millions, et du Mali 6,8 millions qui  ressortent avec des parts respectives de marché de 35,23% et 18,85%.

 

Zachari BADJI

À voir aussi

« La création, pour la première fois, d’un impôt sur la fortune aux Etats-Unis »Thomas Piketty

Dans sa chronique au « Monde », l’économiste met en perspective les multiples propositions, outre-Atlantique, de taxer …

La DGCPT certifiée ISOO 9001 version 2015

La Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, par l’intermédiaire de la Recette …