Accueil / POLITIQUE / Session ordinaire de la ville de Thiès- Rewmi bloque Talla Sylla

Session ordinaire de la ville de Thiès- Rewmi bloque Talla Sylla

La session ordinaire du conseil de ville de Thiès convoquée hier par le Maire Talla Sylla n’a pas eu lieu. faute de quorum, avec seulement 12 conseillers sur 80, la réunion a été reportée. Les conseillers du parti Rewmi de Idrissa Seck ayant fait faux bond, le maire les accuse d’entretenir «une forme de guérilla contre la ville »

Le conseil de ville de Thiès était convoqué hier en session ordinaire dans la salle des délibérations de l’hôtel de ville, par le Maire Talla Sylla. Mais elle n’a pas eu lieu faute de quorum. En effet, sur les 80 conseillers du Conseil de ville de Thiès, seuls 12 étaient présents. Conséquence, le Maire Talla Sylla a été obligé de lever la séance et d’annoncer que la tenue d’une autre session jeudi prochain. Mais le constat est que ce sont les conseillers de Rewmi qui ont brillé par leur absence. Ce qui laisse supposer la poursuite de la guerre feutrée entre Talla Sylla et ses anciens alliés.

D‘ailleurs, Talla Sylla parle « d’une forme de guérilla contre la ville». Mais selon lui, cette guérilla va lamentablement échouer, parce que la ville de Thiès a toujours été plus forte que tous ceux qui se sont dressés devant elle. « Cette fois-ci encore, Thiès gagnera et j’invite les Thiessois à prendre leurs responsabilités», a déclaré le premier magistrat de la capitale du rail. A l’en croire, les populations souveraines se sont choisies des conseillers devant les représenter à la ville, où ils ont le droit de prendre la parole pour dire ce qu’ils pensent de tel ou tel aspect des problématiques posées et de soumettre les doléances de leurs mandants. De l’avis du Maire de Thiès, ces mêmes populations doivent pouvoir mettre les suppléants à la place de tous ceux qui ne sont pas prêts à assumer correctement leurs responsabilités au sein du conseil de ville. «Ce qui s’est passé est sans précédent dans l’histoire politique de Thiès», a martelé Seynabou Ndiéguène de l’Apr qui porte un doigt accusateur sur le président de Rewmi, Idrissa Seck.

A l’en croire, il a toujours géré par procuration les collectivités locales de Thiès et c’est pourquoi, quand il a remis les rênes de la ville à Talla Sylla, toutes les populations ont poussé un ouf de soulagement car sachant qu’elles vont enfin avoir un Maire présent. Mais, se désole-t-elle, voilà que « le Rewmi lui met des bâtons dans les roues en intimant l’ordre à ses conseillers de ne pas assister à la session». Et au lieu de venir siéger pour statuer sur les problèmes des Thiessois ditelle, le Rewmi a convoqué une rencontre parallèle dans le but de bloquer le conseil de ville. Cette situation n’augure rien de bon d’autant plus que l’orientation budgétaire était l’un des points de l’ordre du jour.

Ainsi, des risques commencent à planer sur la prochaine session budgétaire avec à la clé, la crainte du remake de ce qui s’était passé l’année dernière. En effet l’ouverture de la session budgétaire avait été renvoyée faute de quorum et d’ailleurs le vote du budget 2017 par le conseil n’a jamais eu lieu.

Pour rappel, la session ordinaire avait trois points inscrits à l’ordre du jour : la présentation du Plan de Développement de la ville (PDV), le débat sur les orientations budgétaire et la rationalisation des commissions du conseil de ville.

L’As

À voir aussi

Procès de Khalifa Sall- réactions de la classe politique

Le procès de l’édile de la ville de Dakar a réuni les forces vives de …

Bamba Fall, Maire de la Médina : « Khalifa Sall ne sera jamais sacrifié »

Bamba Fall, maire de la Médina, un des plus fidèles défenseur de Khalifa Sall s’est …