SANTE

Sexualité et santé de la reproduction : 30% des jeunes âgés de 15 à 25 ans connaissent le Vih/Sida

  • Date: 22 décembre 2015

La jeunesse sénégalaise est confrontée à de réels problèmes liés à la santé de la reproduction, y compris la prévention contre les infections sexuellement transmissibles et le Vih/Sida. 30% seulement des jeunes des 15 à 25 ans connaissent le Vih/Sida sur une population qui représente 61% de la population totale.

La jeunesse sénégalaise âgée de moins de 25 ans, qui représente 61% de la population totale, est confrontée à des problèmes de la santé de la reproduction, y compris la prévention contre les infections sexuellement transmissibles et le Vih/Sida, les grossesses précoces, des fistules obstétricales. Selon l’Enquête démographique de santé de 2010-2011, le taux de grossesse chez les jeunes est de 19%. Par rapport à cette frange, 24% seulement sont mariés et 75% sont des célibataires. La même source indique que 11% des femmes ont eu une relation sexuelle avant leurs 15 ans, alors que les adolescents de 15 à 19 ans contribuent à hauteur de 10% à la fécondité globale dans le pays.
Le même document révèle que 15% des femmes âgées de 20 à 49 ans avaient déjà eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans alors qu’une adolescente de 15 à 19 ans sur 5 a déjà commencé sa vie procréative. Au même moment, 17% des hommes âgés de 25 à 59 ans avaient déjà eu leurs rapports sexuels avant l’âge de 18 ans. Selon la représentante de la Direction de la santé de la reproduction, les enquêtes continues de 2014  ont montré que  21% des adolescentes de 15-19 ans et 28% des femmes de 20 à 24 ans auraient souhaité espacer ou retarder une grossesse.
Dr Marie Jésus, qui s’exprimant au cours du Forum national des organisations de la Société civile sur la santé de la reproduction des adolescents et jeunes hier,  affirme que la prévalence moyenne du Vih chez les jeunes de 15 à 24 ans est de 0,2%, soit 0,1% chez les garçons et 0,3% chez les filles et augmente chez les jeunes femmes de 20 à 24 ans soit, 0,5%.
«Seulement 30% des jeunes de 15 à 25 ans répondent correctement à cinq questions concernant le Vih/Sida», dit Selly Kane, du Fonds des Nations-Unies pour la population (Unfpa).
La vulnérabilité de la jeunesse sénégalaise est due au tabou qui entoure la question de la sexualité dans la société sénégalaise.
Pourtant, une étude de  l’Unesco, menée en milieu scolaire dans 88 pays à travers le monde dont les pays de l’Afrique sub-saharienne, a montré qu’une éducation à la santé de la reproduction de qualité n’augmente en aucun cas l’activité sexuelle chez les jeunes. «Bien au contraire, elle contribue non seulement au recul de l’âge des premières relations sexuelles, à la réduction du nombre de partenaires sexuels mais aussi à la réduction des comportements à risques», renseigne Dr Kane.

le quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15