Accueil / POLITIQUE / Seydou Diouf : « Wade, son fils et le PDS: Destin occulte »

Seydou Diouf : « Wade, son fils et le PDS: Destin occulte »

Seydou Diouf, porte parole de l’Apr Dakar-Plateau, a soutenu que depuis l’alternance en 2000, le PDS vit et continue de vivre un processus qui, caché au début, est devenu affiché, debout, encombrant et même dangereux pour notre échiquier politique. Il s’agit du processus de « Karimisation » du pouvoir. En effet, de la « deseckisation » à la « demackisation », on passe à la « demadikesation » qui continue de défrayer la chronique.Seulement, la « demackisation » (laquelle a coûté très cherau Président Wade et au PDS), avait déshonoré la république et l’image de notre Assemblée nationale ternie à la face du monde. Dans une note qui nous est parvenue, il a soutenu que le discours du président Macky Sall, évincé à l’Assemblée nationale le 09 novembre 2008, opine dans ce sens». Notre pays le Sénégal, naguère réputé pour son ancrage démocratique, vient de vivre l’un des moments les plus graves de son histoire politique, ouvrant ainsi une page institutionnelle qui n’honore aucune démocratie. Selon lui, la majorité parlementaire vient en effet d’adopter un arsenal juridique ramenant le mandat du président de l’Assemblée nationale de cinq à un an, avec effet rétroactif ; en violation manifeste des principes universels de droit.Plus loin dans le discours, le président Macky Sall poursuit : « après que les intimidations n’eurent pas produit l’effet escompté. Après que les rumeurs et médisances sur ma personne eurent été ignorées, il fallut que l’on usât de la sacralité de la loi pour servir l’ostracisme » (…).

Parlant toujours du processus de « karimisation » du pouvoir, Seydou Diouf indique qu’on se souvient, pour ne pas l’oublier,des locales du 22 mars 2009 (Kariminvesti sur les listes de Dakar), après la défaite cuisante du Pds dans presque toutes les localités, Maître Wade Président et sg du Pds, refusant de tirer les grandes leçons de ce scrutin, fait un réaménagement du gouvernement d’alors et donne tous les pouvoirs à son fils Karim Wade, un super ministère, un ministère du ciel et de la terre, un ministère d’état chargé du Sénégal pour reprendre les termes du politologue Babacar Justin Ndiaye : ministre de la coopération internationale de l’aménagement du territoire, des transports aériens, des infrastructures, de l’énergie et une partie des finances de notre pays.Quant au Président Macky Sall, nous dit Seydou Diouf, il continue son bonhomme de chemin. Un chemin qui était au début truffé de couacs et de traquenards, parce que l’héritage en 2012 étant scandaleux et lourd.
Depuis le 25 mars 2012, avec efficacité et pragmatisme, le Président Macky Sall a fait connaître à notre cher pays de nombreuses mutations et de profonds bouleversements socioéconomiques, transformant considérablement les conditions de vie de nos compatriotes: elles sont incontestablement au vu et au toucher de toutes et de tous.

Malgré la diffamation l’intoxication et les fake news étalées ça et là, les Sénégalais rééliront dès le premier tour le Président Macky Sall en vue de continuer cette vaste opération de construction nationale déjà entamée.

 

Georges E. Ndiaye

À voir aussi

Louga: 9.837 cartes en souffrance à la préfecture 

Selon le préfet du département de Louga, Mamadou Khouma, 9837 cartes d’électeurs sont encore dans la …

Présidentielle: Le CNRA sensibilise les jeunes reporters du Sénégal

Les jeunes reporters du Sénégal ont participé, hier, à une journée de sensibilisation sur la …