SEYDOU-SY-SALL_09230452

Seydou Sy Sall, sur la complexité du pôle urbain de Diamniadio «Transformer le défi en opportunité économique»

Les opportunités économiques s’offrent au pôle urbain de Diamniadio, notamment avec la construction d’une usine de fabrication de micros pieux qui sont de faibles sections (diamètre de 20 à 25cm), dont la longueur peut atteindre une vingtaine de mètres, disposés en groupes pour fonder ou consolider un ouvrage. C’est ce qu’a indiqué hier mardi, 22 septembre, Seydou SySall, délégué général à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du lac Rose, lors du lancement des travaux de la voirie primaire du Pôle urbain de Diamniadio.    La construction des bâtiments administratifs et autres immeubles grands standings, voire l’exploitation des pôles urbains de Diamniadio, nécessite de gros moyens financiers au regard de la qualité des sols de ce site. Certains développeurs n’ont pas manqué de faire recours aux micros pieux pour avoir toute la qualité requise en matière des armatures pour ces types de travaux. «Un défi à transformer en opportunités économiques par l’installation d’une industrie de fabrication de micros pieux. Car, se sont des milliers et des milliers de micros pieux qui seront utilisés dans ce sol de Diamniadio pour la construction des bâtiments», a fait savoir Seydou SySall, délégué général à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du lac Rose. Il s’exprimait hier mardi 22 septembre, lors du lancement des travaux de la voirie primaire du Pôle urbain de Diamniadio après avoir visité les chantiers en court.

Les micros pieux sont de faibles sections (d’un diamètre de 20 à 25cm), dont la longueur peut atteindre une vingtaine de mètres, disposés en groupes pour fonder ou consolider un ouvrage. Parlant de l’axe 70 mètres d’une longueur de 3,5 km qui traverse le pôle du nord au sud, et enjambant l’autoroute à péage et la voie ferrée qui structure la ville en quatre arrondissements, ainsi que la boucle du «germe de ville», va desservir les grands équipements structurants du pôle, à savoir l’université, le centre urbain, le centre international Abdou Diouf, les ministères, les pôles ministériels, le parc industriel, le centre d’affaires, et l’implantation du marché international. Par conséquent, le délégué général approuve en ces termes : «Nous voyons là d’énormes opportunités à saisir dans le développement de ce pôle urbain».

Accès aux logements

Sur la question de l’accès aux logements, Seydou Sy Sall rassure les intéressés : «Il y aura des logements sociaux accessibles aux plus démunis». D’ailleurs, poursuit-il, «les réseaux d’eau, d’électricité, de téléphone et d’assainissement vont suivre, bref, tout est ficelé pour faire de ce pole une ville moderne». «Pour ce qui est de la boucle du germe de ville et de l’axe 70 m, l’essentiel du financement a été mobilisé sur fonds propre du budget de l’Etat», soutient M. Sall.

Qualité des infrastructures

Ce volet, viatique des engagements des développeurs et autres opérateurs est très bien suivi, rassure l’urbaniste Seydou SySall: «Les dispositions constructives d’abstention de logement de qualité ont été bien prises en compte par les développeurs et opérateurs. «Tous les aspects techniques seront pris en compte pour des infrastructures de qualité », rassure le délégué général du pôle urbain de Diamniadio.

Avancement des travaux

«Nous sommes satisfaits du niveau d’exécution des travaux, en ce sens qu’en 15 mois seulement après le lancement des travaux par le président Sall, nous constatons aujourd’hui que sur les 5 développeurs sélectionnés 3 ont démarré les chantiers et à un niveau d’exécution satisfaisant. Donc, c’est une satisfaction pour nous en dépit des risques liés au sol», s’est réjouit le patron des chantiers de Diamniadio.

Sud Quotidien

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …