ECONOMIE

SEYNABOU NDIAYE DIAKHATE, NOUVELLE PRESIDENTE DE L’OFNAC «JE VAIS TRAVAILLER A FAIRE DE CET OFFICE UNE DES INSTITUTIONS QUI VA PARTICIPER A LA BONNE GOUVERNANCE DE CE PAYS»

  • Date: 6 août 2016

A peine installée, la nouvelle présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a dévoilé ses ambitions pour l’institution susmentionnée. Selon l’ancienne Doyenne des juges d’instruction, son souhait est de faire en sorte que l’Ofnac puisse « participer à la bonne gouvernance de ce pays ». « Je suis consciente de travailler avec des hommes et des femmes engagés et dévoués qui, dans le respect strict des dispositions légales et réglementaires, tendent à faire de cet office un outil qui pourra être cité demain au palmarès des meilleures institutions qui ont participé à la bonne gouvernance de ce pays », a clairement déclaré Seynabou Ndiaye Diakhaté.

NAFI NGOM KEÏTA PRODIGUE DES CONSEILS A SA REMPLAÇANTE

Moins prolixe que Nafi Ngom Keïta, la magistrate poursuit : « Pour le reste, je vous renvoie à l’audience de prestation de serment qui aura lieu la semaine prochaine ». Juste après sa déclaration, son prédécesseur a pris la parole pour la rassurer : « Ayez l’esprit tranquille, vous avez des hommes compétents. Vous avez la chance de trouver une expertise qui vous accompagnera dans votre mission. Ici, tout le monde est engagé. Et cet engagement me réconforte, quelle que soit la personne qui dirigera l’Ofnac, il demeurera. Connaissant ton engagement et ton parcours, je sais que vous y arriverez. Vous n’aurez pas de problèmes à relever, parce que l’Ofnac est assis sur un bon fondement ».

«SI TU VEUX ETRE LOYAL, IL FAUT LIMITER TES RESEAUX ET TES RELATIONS, SINON…»

« On a attribué à l’Ofnac un travail difficile, de sorte que j’ai installé 5 départements que j’ai confiés à des hommes compétents. On n’avait pas d’argent et on a démarré tardivement. On a travaillé 18 mois, parce que, depuis ce temps, on était dans des conditions difficiles », a ajouté Mme Keïta. Pour Nafi Ngom Keïta, l’Ofnac est une institution qui n’est pas facile à diriger, si on « n’est pas loyal ». « Si tu veux être loyal, il faut limiter tes réseaux et tes relations, sinon tu ne pourras pas contrôler les gens. Lutter contre la corruption et la fraude est un exercice complexe, compliqué et périlleux, parce que ceux qui l’entourent sont des milliardaires, et la corruption combat la lutte contre la corruption », a également déclaré l’inspectrice générale d’État. Avant d’inviter ses ex-collaborateurs à accompagner sa remplaçante : « Soutenez-la sans état d’âme. Informez-la, assistez-la, et aidez-la dans son travail. Et je sais que vous le ferez, parce que les Sénégalais ont de l’espoir en vous. Nous sommes des républicains. L’État de droit, ce n’est pas le fait de nommer ou de démettre quelqu’un, ce sont des valeurs et l’engagement patriotique, et l’islam reconnaît cela. Ces valeurs démocratiques sont les valeurs incarnées par l’islam.

Le Populaire

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15