Accueil / ACTUALITES / Reconnu coupable d’enrichissement illicite de 69 milliards 6 ans de prison ferme contre Karim et 138 milliards d’amende

Reconnu coupable d’enrichissement illicite de 69 milliards 6 ans de prison ferme contre Karim et 138 milliards d’amende

La Cour de répression de l’enrichissement (Crei) a donné, hier, son verdict sur le procès d’enrichissement illicite et de corruption qui opposait Karim Wade à l’Etat du Sénégal. Relaxé du délit de corruption, il a été déclaré coupable d’enrichissement illicite à hauteur de 69 milliards de nos francs. Aussi, condamné à 6 ans d’emprisonnement ferme devra-t-il payer une amende de 138 milliards de nos francs. Les autres prévenus poursuivis pour complicité d’enrichissement illicite ont connu des fortunes diverses.

La Crei a condamné, hier, Karim Wade à une peine d’emprisonnement de 6 ans et à une amende de 138 millions de nos francs. Le fils de l’ancien président de la République du Sénégal a été relaxé du délit de corruption, avant d’être reconnu coupable du délit d’enrichissement illicite. Quant à ses co-prévenus, à savoir Pape Mamadou Pouye et Alioune Samba Diassé, ils ont été condamnés à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de 69 milliards de nos francs. Bibo Bourgi a aussi pris 5 ans et une amende de 138 milliards de francs. Les deux autres prévenus Mbaye Ndiaye et Pierre Agboba ont été relaxés. Ceux qui ont pris la fuite ont été condamnés à 10 ans de prison, une amende de 138 milliards, la confiscation de leurs biens et la confirmation du mandat d’arrêt international. Henry Grégoire Diop a aussi accepté la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal et a demandé aux prévenus de lui allouer solidairement la somme de 10 milliards pour préjudice causé.

Les charges retenues contre Karim Wade

C’est en présence de l’ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, père du principal mis en cause et devant les contestations du public que le Président de la Crei, Henry Grégoire Diop, a expliqué les raisons de la condamnation de Karim Wade et Cie. Selon le juge, Karim Wade n’a pas pu justifier l’origine licite de son patrimoine devant les enquêteurs. «En se référant sur les fonctions qu’il a eu à gérer entre 2002 et 2012, le patrimoine de Karim Wade doit se limiter à 504 millions de francs. Cependant, il ressort du dossier que le prévenu est propriétaire de deux comptes (Sgbs, Cbao) et que des versements cumulés de 910.238.000 francs ont effectués dans ces comptes par son chauffeur», a dit Henry Grégoire Diop, selon qui, le compte de Monaco appartient, jusqu’à la preuve du contraire, à Wade-fils. En effet, un versement de plus d’un milliard a été effectué dans ce compte, nous renseigne le juge. Poursuivant la lecture de l’arrêt, M. Diop déclare que Karim Wade n’est pas en mesure de prouver que cette somme lui a été donnée par un chef d’Etat d’un pays arabe.

Les 47 milliards de Singapour rejetés par la Crei

Selon toujours Henry Grégoire Diop, le fils d’Abdoulaye Wade est propriétaire d’une Porsche Cayenne, d’une Bmw Série 5, de trois véhicules de marque GMC Denali, d’un Chevrolet, d’un Ford pickup et d’un GMC Yukon. «Le prévenu a des voitures de luxe d’une valeur de 263 millions. Mais, il nous dit qu’il a vendu un appartement dont on ne sait où pour souscrire à une assurance au Luxembourg d’un montant de 425 millions», dira-t-il, d’une voix tremblotante. Le Président de la Crei a soutenu que les déclarations de Karim Wade selon lesquelles son père lui a gracieusement offert de l’argent, ainsi que ses amis des pays étrangers ne sauraient constituer une preuve de l’origine licite de ses biens. Il faut dire que les témoignages de la notaire, Patricia Lake Diop, Elimanel Diop et Cheikh Diallo ont également constitué des éléments de preuve pour condamner les prévenus. En effet, c’est suite à ces témoignages que la Crei a attribué la paternité des sociétés Ahs, Abs.Sa, Abs Corporate, An Media, entre autres, à Karim Wade qui, dit-il, utilisait des prête-noms pour se dissimuler. Enfin, le Président Henry Grégoire Diop a soutenu qu’il n’y a aucune preuve quant à l’existence du compte de Singapour. Pour mémoire, l’expert comptable Alboury Ndao qui a été désigné par la commission d’instruction de la Crei, avait révélé l’existence d’un compte de 47 milliards appartenant à Karim Wade à Singapour.

Fin des ambitions présidentielles

La Crei est une juridiction où les avocats de la défense ne peuvent pas interjeter appel. En effet, cette ne prévoit aucune voie de recours mais, les avocats de Karim Wade peuvent, tout de même, saisir la Cour Suprême pour contester la décision rendue, hier, par les membres de la Crei à l’encontre de leur client. A noter que Karim Wade a été désigné, samedi dernier, candidat du parti démocratique sénégalais (Pds) pour la prochaine élection présidentielle prévue en 2017. Aussi, la peine de 6 ans d’emprisonnement qui lui a été infligée, l’empêche-t-elle de poursuivre ses ambitions présidentielles. «Nous sommes déçus par la lourdeur de la peine. Nous sommes aussi déçus par le verdict. Je crois aujourd’hui, que tous les libéraux, tous les Sénégalais épris de paix et de justice, sont aussi déçus avec nous de cette condamnation de notre frère Karim Wade. Comme nous l’avons toujours dit, ce procès a été un procès politique et le résultat a été aussi un résultat politique. Nous pensons que le parti va se réunir pour voir ce qu’il faudra faire, à partir de ce verdict», a soutenu Modou Diagne Fada.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Grâce accordée à Woury Diallo: Les terribles révélations de Macky

Le trafiquant de médicaments Amadou Oury Diallo qui a bénéficié  d’une grâce présidentielle relève d’une …

Thiès : Une femme enceinte, agent à La Poste meurt par pendaison

Khady Fall, 39 ans, a été retrouvée morte, pendue aux grilles de la fenêtre de …