kaba

Sidiki Kaba Ministre de la justice :  » l’Etat a recouvré au moins 50 milliards de Fcfa… les pays refusent de collaborer avec le Sénégal »

Le Ministre de la justice Me Sidiki Kaba a tenu un point de presse ce vendredi, dans les locaux de son ministère, pour revenir sur la libération de Karim Wade. S’il a apporté des réponses à certaines questions, il a choisi de passer outre d’autres. Sur l’heure choisie pour sortir Karim Wade de Prison, (2 heures du matin) le ministre a précisé que le rôle de l’Etat c’est de prendre une décision; il revient à la direction de l’administration pénitentiaire de respecter celle ci. « Il y a tout un processus à respecter, cela peut se faire de jour comme de nuit » dira-t-il.

 A la question de savoir ou se trouve présentement Karim, il a demandé aux journalistes de faire leur travail d’investigation. Sur ce point précis, il a choisi de ne pas répondre à la question de savoir pourquoi la présence du Procureur du Qatar et le jet privé qui attendait Karim à l’aéroport.

Répondant à une question sur la détention des jeunes de Colobane, accusés du meurtre du policier Fodé Ndiaye, Sidiki Kaba a dit que ceux-là ne peuvent, pour l’instant, pas bénéficier de grâce parce qu’ils ont fait appel. Alors, il leur faudra attendre une décision définitive pour pouvoir demander la grâce.

Le Ministre, après avoir rappelé que Karim Wade et compagnie sont tenus de payer la somme de 138 milliards fcfa chacun, en plus de 10 milliards fca de dommages et intérêts, a renseigné qu’au moins, 50 milliards de francs Cfa ont été recouvrés par les différentes commissions rogatoires, non sans préciser que la procédure se poursuit à Monaco et Paris. Les pays refusent de collaborer avec le Sénégal si l’on en croit le ministre, qui renseigne que sur 22 demandes de coopération, seuls 3 pays ont répondu, ce qui rend, avec le secret bancaire, difficile le recouvrement.

Sidiki Kaba a battu en brèche les remarques de certains qui pensent qu’il y’a, dans la justice sénégalaise, une impunité pour les célébrités. « Il n’y a rien qui puisse mettre en avant les catégories sociales », argue t-il, tout en précisant qu’a ce jour, depuis l’arrivée du président Macky Sall, il y a plus de 1000 personnes qui ont bénéficié d’une liberté conditionnelle, et 7193 de la grâce présidentielle, et pourtant, ce ne sont pas que des célébrités.

Voir aussi

hadjibou Soumaré

Président de la Commission de l’UEMOA- Hadjibou Soumaré démissionne

Le président de la Commission de l’UEMOA, Cheikh Hadjibou Soumaré, a annoncé hier qu’il comptait …