Mary-Teuw-Niane_9

Signature de mémorandum entre le Sénégal, la Koika et la BM 5 milliards pour l’ISEP de Diamniadio

 L’Etat du Sénégal dispose de 5 milliards pour la mise en place de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Diamniadio. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a signé hier un mémorandum d’entente  avec l’Agence de coopération coréenne (KOICA) et la Banque mondiale. Les Coréens ont mis 4,5 milliards de dons complétés par la Banque mondiale à hauteur de 500 millions. Selon Mary Teuw Niane, les pédagogues, ingénieurs, techniciens, et architectes de la KOICA qui travaillent avec l’équipe sénégalaise sont déjà arrivés. Il reste convaincu que l’expérience coréenne sera utile au Sénégal, en ce sens que les deux pays étaient au même niveau de développement, au moment des indépendances et que la Corée a pu aller à l’émergence économique, grâce à des choix stratégiques.

Avec le choix des ISEP, les diplômés auront les compétences, connaissances et aptitudes qui permettent de créer le capital humain et la technologie permettant de transformer et de valoriser les ressources naturelles. Il s’y ajoute un facteur important qui joue en faveur des ISEP, et que révèle la directrice des opérations de la Banque mondiale, Louise Cord : ‘’Suite aux analyses que la Banque mondiale a effectuées en 2014, nous avons trouvé que celui qui fait une formation professionnelle, après le secondaire, a 33% plus de chance de trouver un emploi que celui qui a fait des études générales’’. A l’opposé, les 32% des diplômés de l’enseignement supérieur sont au chômage, selon les statistiques de l’ANSD publiés en 2011.

La différence entre les deux catégories de formation réside dans le fait que le système d’étude dans les ISEP trouve son efficacité dans plusieurs facteurs. D’abord, ce sont des Instituts où les programmes sont développés en étroite relation avec le secteur privé. Ensuite, au moins 40 % des enseignements sont faits par des professionnels venant du monde de l’entreprise. En plus, les étudiants alternent entre l’école et le monde du travail. Enfin, le Conseil d’administration est dirigé par un membre du secteur privé. Autant d’atouts qui facilitent la qualité de leur formation et leur insertion, selon Louise Cord.

Enquete

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …