People

S’il n’est pas amputé des deux jambes, Batistuta préfère mourir

  • Date : 16 juin 2015

Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection argentine vit un véritable calvaire depuis sa retraite…

« Batigol » est au bout du rouleau. Alors que la Copa America se déroule actuellement au Chili, l’Argentin Gabriel Batistuta, qui s’était révélé lors de cette compétition en 1991 (déjà au Chili) avant d’en devenir l’un des meilleurs buteurs (13 pions), ne peut même pas s’y rendre pour assister aux matchs, en raison d’atroces douleurs aux jambes depuis sa retraite, en 2005.

Un calvaire dû, selon les médecins, aux infiltrations et aux mauvais traitements médicamenteux qui lui ont été administrés abusivement durant sa carrière pour calmer ses douleurs lancinantes. Aujourd’hui, à 46 ans, celui qui est encore le meilleur buteur de l’histoire de l’Albiceleste (56 buts) est accompagné par trois physiothérapeutes, ne peut plus marcher et est obligé de ramper jusqu’à sa propre salle de bain.

Des jambes en titane comme Pistorius

Dans son édition numérique, le journal colombien Las Orillas 2 rapportait ce week-end que Batistuta préfère désormais mourir plutôt que de continuer à souffrir le martyre. Aussi l’Argentin, qui n’a plus de cartilage aux genoux, a réitéré sa demande d’amputation des deux jambes, une possibilité déjà écartée par les spécialistes.

« Je suis allé voir le docteur Avanzi et je lui ai dit de me couper les jambes, déclarait-il déjà l’année dernière à la chaîne sportive argentine TyC Sports. Il m’a regardé et m’a répondu que j’étais fou. » L’ancien artilleur de River Plate, Boca Junios, la Fiorentina, la Roma et l’Inter Milan aimerait disposer de jambes en titane, à l’instar de l’athlète sud-africain Oscar Pistorius.

Source; 20 minutes

Comments are closed.

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15