23 avril, 2014
Accueil » ACTUALITES » Silence tonitruant sur la crise malienne Mais où est donc passé Alpha Oumar Konaré ?
Silence tonitruant sur la crise malienne  Mais où est donc passé Alpha Oumar Konaré ?

Silence tonitruant sur la crise malienne Mais où est donc passé Alpha Oumar Konaré ?

La crise malienne commence à prendre une ampleur insoupçonnée avec toutes les médiations entreprises depuis, sans succès. Partout en Afrique, des voix se font entendre pour faire entendre raison aux militaires dont le putsch est venu remette en cause tout le processus démocratique amorcé par le pays depuis plus de 20 ans. Mais, il se trouve toujours des silences de cathédrale qui laissent dans l’expectative. Notamment, celui de l’ancien Président de la République Alpha Oumar Konaré, qui ne condamne, ni ne cautionne.
Personne ne comprend pourquoi, et cela ne fait qu’ajouter aux interprétations. Les Maliens sont d’autant plus perplexes que leur premier Président de l’ère démocratique, est reconnu par bon nombre d’Africains, comme le fervent défenseur de la démocratie en Afrique.

On l’a vu tout aussi bien condamner les auteurs du putsch contre le président Ibrahim Baré Mainassara, assassiné en 1999 à l’aéroport de Niamey, que dénoncer le coup d’Etat institutionnel survenu au Togo, après le décès du président Gnassingbé Eyadema, en février 2005.

Aujourd’hui, un coup d’Etat a été fomenté dans son propre pays, contre le régime démocratique d’ATT, son successeur à la tête du pays, mais, Alpha Konaré est resté muet et fait nourrir des supputations. Aurait-il peur des représailles des jeunes militaires ou alors, aurait-il obéi à la détestation de son successeur qu’il n’a jamais bien cachée ?

Son attitude fait, en tout cas, grincer des dents à plus d’un. Pour certains, c’est de la lâcheté devant les épreuves que connaît le Mali, avec un pays qui brûle et qui voit tous ses fils se remuer pour éteindre le feu.

Pour d’autres, en revanche, il n’a plus un grand rôle à jouer dans ce mél mélo qui a déjà causé une vingtaine de morts.

L’un dans l’autre, cependant, une toute petite déclaration aiderait à lire plus clair dans le jeu. Et l’opinion publique ne se gêne pas pour le lui rappeler.

CHEIKH BA

REWMI QUOTIDIEN


.