ECONOMIE

Situation de la Suneor: les travailleurs demandent un repreneur

  • Date: 11 août 2015
La situation que traverse la Suneor est devenue une grande préoccupation pour les travailleurs  de cet établissement industriel du Baol .Ces derniers affiliés au Syndicat national des travailleurs des corps gras ont organisé , une assemblée générale pour attirer l’attention du gouvernement sur la situation de leur usine. Le secrétaire général adjoint du syndicat Thie Mbaye Ndiaye,  par ailleurs secrétaire général de la section Suneor, a déclare à ce propos : « L’usine de la Suneor traverse aujourd’hui une situation très difficile voire catastrophique.Le Premier ministre, lors de sa déclaration  de politique générale, avait annoncé que la situation de la Suneor allait être réglée .Il s’en est suivi une autre sortie faite à l’Assemblée nationale, en fin juin,  avec le ministre de l’Économie et des finances annonçant la reprise de la Suneor par un ou d’autres  repreneurs en début juillet. Nous sommes à mi-août et la  situation de l’usine ne cesse de se dégrader au plan déficit. Rien n’est fait du coté du gouvernement ». Pis, a dit le syndicaliste, « Aujourd’hui, la direction de l’usine ainsi que son directeur font que cette société  s’enfonce  de plus en plus .C’est la raison pour laquelle les travailleurs ont fait cette manifestation pour inviter l’Etat à accélérer le processus, à quelques semaines du début de la campagne de commercialisation ». Et d’asséner avec conviction : « Nous demandons au gouvernement de changer le repreneur qui n’est pas du tout à la hauteur. L’usine de Diourbel est presque fermée ».  Poursuivant sa plaidoirie, le syndicaliste fera savoir : « Ici, nous avons un atelier Satenac avec une capacité de 90 tonnes d’aliments de bétail par jour qui vient d’être fermé parce que les autorités ne disposent pas de 13 millions pour payer l’électricité. A la vinaigrerie, nous avons une capacité de production de 20.000 litres par jour mais cet atelier a été fermé, malgré l’existence de matières premières. Il y a également la javelerie qui a une capacité de 15 000 litres  parce qu’on y évoque un manque de cartons. On attend que l’usine de Diourbel soit sauvée. Il y a un déficit  cumulé de 37 milliards alors que l’usine devrait jouer un rôle important dans le Programme Sénégal Emergent ». Pour régler la situation, le syndicaliste  Mbaye et les travailleurs ont fini par proposer qu’on change de repreneur car selon eux, « l’Etat ne peut pas prendre en charge une société qui a un  endettement de 90 milliards ».
Avec Sud Quotidien

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15