Accueil / POLITIQUE / Situation économique nationale : Le comité central du Ps dresse un bilan alarmant

Situation économique nationale : Le comité central du Ps dresse un bilan alarmant

Le tableau que les socialistes ont peint, hier, de la situation économique du pays n’est pas reluisant. En comité central, Tanor et ses camarades ont, en effet, listé les points sombres d’une situation économique qui va de la flambée des prix à l’accumulation de la dette intérieure en passant par les dépassements budgétaires et la ‘ grande escroquerie’ que constitue, selon eux, la Goana.

Source : Walf Fadjri

Situation économique oblige, le comité central du Parti socialiste s’est penché, hier, sur le sort de notre pays. Et c’est pour constater et condamner la dégradation des conditions de vie des populations. Laquelle s’illustre ‘parfaitement’, selon Aïssata Tall Sall, par la flambée continue des prix des denrées et produits de base. Une flambée que va accentuer le rétablissement de la Tva sur le riz et le lait. A cette hausse ‘vertigineuse’ des prix des denrées s’ajoute, poursuit la porte-parole du Ps, le rationnement de l’électricité.

En outre, le comité central du Ps invite Wade et son gouvernement à apporter des réponses ‘responsables et durables’ à la question de la dette intérieure. Cela, eu égard aux effets récessifs sur la productivité de l’économie nationale ‘sous la menace d’un ralentissement de l’activité, sur les prévisions de recettes fiscales, sur la survie des entreprises menacées de faillites et sur la sauvegarde des emplois’. Et le Secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng, de rappeler à propos de la dette intérieure que quand son parti a quitté le pouvoir en 2000, le gouvernement ne devait aucun sou à aucune entreprise. Mais, lance-t-il à ses militants, ‘aujourd’hui, la dette s’est reconstituée’. Par conséquent, les socialistes invitent le gouvernement à admettre la réalité de l’accumulation des arriérés de paiements, en commençant par une communication transparente sur le niveau réel de la dette intérieure. Qu’il s’agisse des factures impayées des entreprises privées ou des subventions dues aux hôpitaux et à Dakar Dem Dik, sans compter les arriérés de salaires des corps émergents de l’éducation.

La question financière, notamment celle des dépassements budgétaires, a aussi été évoquée par Tanor Dieng et ses camarades. A ce sujet, le comité central réitère l’exigence du Parti socialiste pour une enquête indépendante sur les dépenses extra-budgétaires. Dans la même lancée, les opposants estiment qu’un impératif de transparence doit dicter le lancement d’un audit ‘financier et opérationnel de la nébuleuse’ qui porte sur la gestion de l’Anoci. Et les vices de construction et défauts de fabrication mettant en péril la sécurité des usagers suffisent pour actionner cet audit qu’ils réclament de toutes leurs forces.

La Goana d’Abdoulaye Wade en a, également, pris pour son grade. Le Secrétaire général du Ps la qualifie de ‘plus grande escroquerie du siècle’. Selon Ousmane Tanor Dieng, pour juger la Goana, il faut partir des objectifs de récoltes, fixés par le chef de l’Etat. ‘Aucun de ces objectifs n’a été atteint’, déclare-t-il. Les socialistes demandent à Wade de présenter ses excuses aux paysans sénégalais, pour les avoir plongés dans la ‘nuit noire du désastre pendant neuf longues années et à leur rendre justice en prenant des mesures qui assurent une juste rémunération aux producteurs’.


À voir aussi

Déthié Fall : “Macky ne pèse que 30% de l’électorat”

Déthié Fall, vice-président de Rewmi est formel. « Macky Sall ne peut pas remporter la présidentielle …

Wade perd un allié au profit de Madické

Serigne Souhaibou Mbacké, jusque-là chargé des élections au Pds à Touba, a quitté Me Wade …