Accueil / ACTUALITES / Situation en Lybie l’AJMS deverse sa colère

Situation en Lybie l’AJMS deverse sa colère

REWMI.COM- L’Association des journalistes en migration et sécurité condamme la situation que vivent nos compatriotes en terre Libyenne. A travers un communiqué qui nous est parvenu, elle exprime sa vive indignation suite à la diffusion d’un documentaire sur le trafic d’être humain en Libye, réalisé par nos confrères de la CNN. Sur les images de la video, on peut voir des migrants africains, dont des Sénégalais, exposés et vendus comme esclaves par des trafiquants libyens. Cette pratique dégradante témoigne de la gravité de la situation en Libye devenue une zone de non-droit depuis la mort de Mahamouar Khadafi. Suffisant pour que le président de la dite Association, Daouda Baya laisse éclater sa colère :  » à cet effet, les dirigeants africains, par leur silence complice, favorisent ces pratiques d’un autre âge en terre africaine. Leur incapacité à offrir une alternative à leur jeunesse pousse cette dernière à choisir la voie de l’émigration irrégulière au péril de leur vie ».

Mais, au-delà de la vague de condamnations et d’indignation, l’AJMS pense qu’il faut pousser la réflexion plus loin et s’interroger sur les véritables raisons qui poussent les jeunes à aller à l’aventure malgré tous les programmes et projets annoncés par les autorités du Sénégal. Pour le président, l’heure n’est plus aux discours démagogiques . « L’heure est à l’action. La recrudescence du phénomène « barça ou barsaq» -98 sénégalais, candidats à l’émigration ont été interpellés par la police gambienne cette semaine en partance pour l’Europe-, montre l’échec de la politique de jeunesse des autorités sénégalaises. La forte politisation des financements des projets a fini par créer un sentiment d’injustice chez les jeunes ». « La pauvreté étant la cause principale de l’émigration irrégulière, l’AJMS invite l’Etat sénégalais à revoir sa politique d’emploi. Cela passe par une démarche inclusive ; c’est-à-dire impliquer, au préalable, les principaux concernés, à savoir les jeunes dans l’élaboration des politiques. C’est la seule manière, selon l’AJMS, de lutter définitivement contre l’émigration irrégulière qui a décimé tant de familles.

Fatou Baba Fall

À voir aussi

Coupe du monde 2018 : l’Espagne menacée d’exclusion par la FIFA !

MONDIAL 2018 – Selon les médias espagnols, l’Espagne serait dans le collimateur de la plus …

Une grève des aiguilleurs paralyse le trafic à l’Aibd

Le trafic est perturbé depuis jeudi soir à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass …