23 avril, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Sollicité par un client d’Ecobank pour faire un retrait, le vigile de la Sagam prétexte une défectuosité du Gab et encaisse les 350.000 francs du client
Sollicité par un client d’Ecobank pour faire un retrait, le vigile de la Sagam prétexte une défectuosité du Gab  et encaisse les 350.000 francs du client

Sollicité par un client d’Ecobank pour faire un retrait, le vigile de la Sagam prétexte une défectuosité du Gab et encaisse les 350.000 francs du client

Agent de sécurité à la Sagam, Malang Sané peut mettre une croix sur sa carrière. Le vigile, qui a été déployé dans une agence d’Ecobank, n’a eu rien de mieux à faire que de se sucrer sur le dos d’un client de la banque. Marié sans enfant, il croupit, en effet, depuis quelques jours en prison pour une affaire de vol portant sur des numéraires.
Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est qu’il était en service. Il faut dire que Malang Souty Sané a été perdu par les caméras de surveillance planquées dans le Gab (Guichet Automatique de Banque). Il a, en effet, été filmé en train de soustraire frauduleusement une somme d’argent, libérée par la machine du Gab.

Tout est parti lorsque ce jour-là, vers les coups de 13 heures, un client de la banque s’est présenté au Gab Ecobank pour faire un retrait. Ayant apparemment des difficultés pour faire le retrait, ce dernier avait, après une tentative sans succès, fait appel au vigile, en faction à l’entrée de la banque.

C’est ainsi que Malang Souty Sané est venu secourir le client en introduisant sa carte dans la machine, non sans lui demander la somme qu’il voulait retirer. Seulement, en lieu et place de dire à ce dernier de taper son code confidentiel, le vigile a demandé au client de lui donner son code. Ce que ce dernier a naïvement accepté. Voulant se sucrer sur le dos de ce dernier, le vigile avait prétexté une défectuosité de la machine. Seulement, lorsque ce dernier a tourné le dos, l’agent de sécurité est revenu sur ses pas pour se saisir des 350.000 francs libérés par la machine. Mais, il ignorait que tous ses gestes étaient filmés par la caméra.

C’est donc bien plus tard que la banque en question a été saisie par le client grugé, qui se plaignait d’un retrait d’argent dans son compte qu’il n’avait pas effectué. Informé de cette affaire, le directeur des opérations de Sagam Sécurité avait requis le visionnage des enregistrements vidéo de la caméra du Gab. Et à sa grande surprise, il a constaté que le jour des faits entre 13 heures37 minutes et 13 heures 43 minutes, un de ses agents, en l’occurrence M. S. Sané, a été filmé en train d’insérer une carte et taper un code en présence d’un inconnu, avant de revenir quelques minutes après pour retirer l’argent libéré par le Gab. Conduit à la police et soumis au feu roulant des questions, le vigile, qui ne pouvait pas nier l’évidence, a fait des aveux circonstanciés. Seulement, il a vite fait de préciser qu’il n’avait plus l’argent par devers lui, puisque le même soir, il a perdu l’intégralité de l’argent, à l’occasion d’un vol dont il a été victime à Colobane.

Des allégations qui ne l’ont pas empêché d’être déféré au parquet.

Le Populaire