Accueil / ACTUALITES / Solution de Tanor pour la banlieue Bouter le régime libéral hors du palais

Solution de Tanor pour la banlieue Bouter le régime libéral hors du palais

En campagne dans la banlieue, le cortège de Tanor avait été quelque peu perturbé par les jeunes de L’UJTL qui avaient installé leur bâche sur la route du cortège des socialistes. Plus de peur que de mal car, les deux camps ont pu discuter et trouvé un terrain d’entente. Des quartiers comme Pikine, Sicap Mbao, Diameguene et autres ont été les cibles d’Ousmane Tanor Dieng, pour rencontrer ses militants.
Ousmane Tanor Dieng est d’avis que les autorités en place sont incapables de réduire le coût de la vie. « La seule solution pour réduire la cherté des denrées de premières nécessités c’est de bouter le régime libéral hors du palais au soir du 26 février prochain », préconisera le candidat de Benno ak Tanor, pour qui la sécurité de la banlieue devait être assurée par des postes de polices de proximité. Face au manque d’assainissement qui hante le sommeil des habitants de la banlieue, M. Dieng de promettre de s’attaquer à la question, dés son élection. « Nous mettrons en place des systèmes de canalisations adéquates, pour faire face aux inondations », a-t-il expliqué, devant ses militants qu’il a invité à réfléchir sur la flambée des prix des denrées, pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts du régime de Wade. Attendu à 15 heures, Tanor est arrivé sur les lieux vers 16 heures et a dû faire face, pendant une dizaine de minutes, à l’hostilité des jeunes de l’UJTL.

Des regrets et du concret pour Tanor

« Les expériences vécues dans l’opposition, ces douze dernières années, ont été une véritable école pour moi. Elles m’ont permis, notamment, de raffermir mes vues d’homme d’Etat, de partager, avec vous, les épreuves les plus difficiles, d’être plus attentif aux injustices et souffrances quotidiennes des populations et de mieux saisir les aspirations de tous les segments de la Nation », a confessé Tanor Dieng. Le candidat, convaincu, qu’il mène ainsi son dernier combat pour la reconquête du pouvoir, a ajouté qu’ayant beaucoup capitalisé sur les leçons tirées de ces expériences, il y a puisé une pédagogie qui lui permet de définir des perspectives fondées sur un engagement de rupture, tout en restant enraciné dans les valeurs du socialisme démocratique et ouvert à des partenariats féconds pour instaurer, sur la base des conclusions pertinentes des Assises nationales, une gouvernance de type nouveau.

Aussi, après s’être attaqué à la question des inondations dans la banlieue, a-t-il promis d’instruire un audit de l’énergie, dès son accession au pouvoir. « Je m’engage à évaluer, dés avril 2012, le projet TAKKAL, dans sa durabilité, dans la fiabilité et la pertinence des options techniques et dans la soutenabilité des coûts et préparer, au-delà d’une résorption de déficit, la restructuration sérieuse du secteur, en vue de trouver une solution définitive, à travers un programme authentique de développement du secteur énergie », a révélé le candidat socialiste.

Mamadou DIOUF et Sada Mbodj


À voir aussi

Go: Comme le Beaujolais, le nouvel Idy est arrivé

On est en train d’assister à un nouveau phénomène dans les turpitudes propres à nos …

Procés de la caisse d’avance La réplique de l’Etat aux avocats de la défense

Les représentants de l’Etat du Sénégal dans l’affaire dite la caisse d’avance de la mairie, …