Accueil / Confidences / Solution (Par Yakham Codou Ndéné Mbaye)

Solution (Par Yakham Codou Ndéné Mbaye)

La primauté à l’essentiel et au principal, au détriment de l’accessoire. Incontestablement, c’est le sillage qu’emprunte toujours Macky Sall – Et tous ceux qui ont écouté son discours se sont rendu compte qu’il a voulu écarter les questions politiques

Conformément à la tradition républicaine, le Président de la République s’est adressé, mardi, à la Nation, à la veille du 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.

Assurément, ce fut un moment de souvenirs pour mieux nous projeter vers un avenir prometteur. Ainsi, Macky Sall a rendu un vibrant hommage mérité à nos héroïnes et héros, aux Sénégalaises et Sénégalais qui se sont battus pour que notre pays devienne une nation libre et souveraine.

Cela, à l’image des populations de Missirah qu’il va décorer, car elles méritent, de la Nation, pour l’expression d’un civisme exemplaire caractérisé par le prompt secours apporté aux rescapés du crash meurtrier, le mois dernier, d’un hélicoptère de l’Armée, près de leur village.

Aujourd’hui, fort d’une Armée viscéralement attachée aux valeurs républicaines, d’une jeunesse que les angoisses conjoncturelles et structurelles n’ont pas fondamentalement divorcé de son optimiste, et d’un peuple uni, le Sénégal forge son destin pour un avenir radieux, dans un contexte régional et mondial incertain. Des états qui interpellent notre attachement indéfectible à la diplomatie de paix, et obligent le Sénégal à toujours répondre positivement aux sollicitations des Nations-Unies, de l’Union africaine et de la Cedeao pour déployer des troupes partout où les peuples appellent au secours. A ce jour, nous sommes présents sur six théâtres d’opération. Quelle marque de confiance élogieuse de la Communauté internationale à l’égard de nos «Jambaars» !

La primauté à l’essentiel et au principal, au détriment de l’accessoire. Incontestablement, c’est le sillage qu’emprunte toujours Macky Sall. Et tous ceux qui ont écouté son discours se sont rendu compte qu’il a voulu écarter les questions politiques, voire politiciennes, potentiellement porteuses de sujets de clivage. Ainsi, Macky Sall s’est cimenté aux enjeux de l’heure : emploi des jeunes et des femmes ; résolution des crises dans l’éducation et la santé ; lutte contre l’insécurité. En somme, là où tout le monde se retrouve.

Avec, à son actif, 336 000 emplois créés, il compte largement dépasser les 500 000 emplois promis au cours de son septennat. C’est dans cette perspective qu’il faut inscrire la création de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der), dotée d’un fonds de 30 milliards de FCfa. Un instrument qui permettra de surmonter les difficultés de financement auxquelles sont souvent confrontés les jeunes et les femmes, porteurs de projets.

Et parce que la Patrie doit primer sur le Parti, il ne sera tenu compte d’aucune appartenance politique des bénéficiaires, a assuré Macky Sall, et nous pouvons lui faire confiance : «La Der a été créée pour soutenir les initiatives d’entrepreneuriat et d’auto-emploi des jeunes et femmes, en répondant aux exigences de transparence, de diligence et d’efficacité».

Les secteurs choisis, dans la phase initiale, à savoir la pêche et les start-ups, sont à fort potentiel d’emplois. En plus, ces secteurs, grâce au partenariat noué avec le privé national, mettant l’accent sur le projet «Formation-Ecole-Entreprise», permettront à l’État d’assurer l’intégration de 25 000 jeunes – contre 10 000 initialement prévus -, au marché du travail, sur une période de trois ans. Notre taux de croissance actuel de 7,2% qui, espérons-le, va se renforcer d’année en année, permet, également, d’espérer une plus grande création d’emplois.

Ayant décrété 2018 année sociale, Macky Sall prête donc, tout naturellement, une oreille attentive aux revendications corporatistes de certaines catégories sociales. C’est ce qui explique les importants efforts financiers consentis pour le secteur de la santé (indemnités, retraite des médecins à 65 ans), de l’éducation (triplement du montant de la pension de retraite des enseignants du supérieur; l’indemnité de logement de ceux du primaire-moyen-secondaire portée de 60 000 FCfa à 85 000 FCfa ; hausse de 10 000 FCfa du traitement des professeurs et maîtres contractuels). Tout cela traduit le ferme engagement et l’importance que Macky Sall accorde à tout ce qui touche à l’école et l’avenir de la Nation.

Tout au long de son discours, le Président de la République a apporté des solutions aux angoisses des citoyens. Au premier rang desquelles, conjoncturellement, les rapts et meurtres d’enfants, qui ont installé la psychose. La création de seize commissariats de police d’ici à 2019, de dix brigades de gendarmerie, de vingt nouvelles casernes de sapeurs-pompiers dans onze départements et le recrutement de trois mille huit cent élèves officiers-gendarmes, vont ainsi renforcer l’offre sécuritaire à travers le pays.

En somme, fidèle à sa réputation d’homme humble, disciple d’une école où l’initiative individuelle est encouragée et soutenue pour le triomphe de l’effort collectif, Macky Sall nous rappelle au plus sacré de nos devoirs : travailler sans relâche, aujourd’hui, pour «léguer aux générations futures un pays libéré du besoin». En somme, œuvrer à apporter des solutions à nos maux pour demeurer dans la voie salvatrice, celle-là que Macky Sall a déjà empruntée, tel un disciple de Sénèque qui nous enseignait : «Saisissez-vous du présent, vous dépendrez moins de l’avenir».

À voir aussi

La déclaration choc de Ama Baldé : “Boy Niang dou sama kharit, mais…”

Dans un entretien accordé à Pikini, Ama Baldé revient sur ses relations avec certains lutteurs. …

“J’ai surpris mon père dans les toilettes avec la servante de la maison”