ECONOMIE

SOMMET DE PARIS SUR LE CLIMAT- Le Sénégal en route pour la Cop 21

  • Date: 20 novembre 2015

À moins d’une semaine de la  21ème  Conférence des parties (Cop 21) qui se déroulera à Paris, du 30 novembre au 15 décembre, le Sénégal se mobilise et fourbit ses armes pour préparer au mieux un événement qui, selon le ministre Abdoulaye Bibi Baldé, permettra d’arriver pour la première fois à un accord contraignant en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Dakar est fin prêt pour le Sommet de Paris sur le climat. Malgré les attentats terroristes et le risque sécuritaire, les préparatifs se poursuivent donc pour ce grand rendez-vous. Au Sénégal, le gouvernement a présenté ses objectifs nationaux pour la Cop 21 lors d’un atelier national de préparation à la 21ème Conférence des parties à la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques. Une rencontre cruciale dont les négociations sur le climat doivent déboucher, pour la première fois, sur l’adoption d’un Accord universel, juste, équitable et juridiquement contraignant avec un maintien du réchauffement global en deçà de 2°C.

Mais dans ce vaste chantier visant un régime climatique équilibré, le ministre de l’Environnement et du  Développement durable d’aviser que rien n’est gagné d’avance, et pour cause. À en croire Abdoulaye Bibi Baldé, un  accord aussi ambitieux que celui attendu à Paris, ne se décrète malheureusement pas, mais s’acquière au bout d’un long processus de négociation, avec la participation de tous.  En effet, deux documents nationaux de haute facture ont pu être élaborés en prélude de la Cop 21. Il s’agit, en effet, de la Cpdn et de la Charte nationale collaborative et inclusive sur les changements climatiques. Ces documents, selon Abdoulaye Bibi Baldé, « font foi de l’engagement de notre pays, aussi bien sur le plan international que national, pour l’adoption d’un accord à Paris. Après l’élaboration de la Cpdn et de la Charte nationale collaborative et inclusive sur les changements climatiques, cette réunion de concertation et d’échanges avec les membres de la délégation constitue la dernière activité inscrite dans notre feuille de route vers la Cop 21 ».

Aussi, souligne le ministère de l’Environnement, l’atelier pré Cop 21 est-il nécessaire pour tout membre de la délégation. En réalité, dit-il, « il permet de forger une compréhension commune sur les axes de la participation du Sénégal à la COP, de nous familiariser à l’avance et de partager des informations préliminaires sur le processus des négociations et la participation aux événements parallèles à la conférence ». À signaler que la délégation sénégalaise à la Cop 21 sera composée d’une diversité d’acteurs, représentant le secteur public, le secteur privé, la société civile, les collectivités locales, les institutions parlementaires, les institutions de recherche et de formation, entre autres.

De par cette diversité, explique Abdoulaye Baldé, « le Sénégal cherche à traduire la volonté du chef de l’État à promouvoir l’expression plurielle des opinions sur les différentes thématiques qui feront l’objet de négociations à Paris. Outre les négociations, la Cop présente également des opportunités de renforcement de capacités, de partenariat et de financements de projets dans les différents secteurs liés aux changements climatiques ». Pour saisir ces opportunités, le Sénégal a inscrit dans son agenda, diverses activités ou événements parallèles à la conférence.

Mouhamadou BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15