Confidences

Son mari ne s’intéresse pas à leur fille, elle tue leurs trois fils

  • Date: 19 août 2015

Brittany Pilkington a été inculpée de l’assassinat de ses trois fils de 3 mois et 4 ans. Les deux premiers décès, considérés suspects, n’avaient pas trouvé d’explication et c’est lorsque le troisième fils du couple a cessé de respirer mardi dernier que la mère est passée aux aveux. Son mobile: elle estimait que sa fille était évincée par ses frères aux yeux de leur père.

Brittany Pilkington, 23 ans, a calmement contacté les urgences de l’Ohio mardi dernier pour signaler que Noah, son bébé de trois mois, ne respirait plus. Expliquant que son mari lui procurait un massage cardiaque pour tenter de le ranimer, elle a ajouté sans laisser transparaître d’émotion: « Il est déjà devenu tout blanc ». En bruit de fond, retentissait l’alarme du dispositif de détection des apnées du sommeil.

Deux décès « suspects » préalables
À l’arrivée des secours, il était déjà trop tard pour le nourrisson inerte: sa mort a dû être prononcée dès son arrivée à l’hôpital. Interrogée par la police, la jeune mère a reconnu le meurtre de son fils ainsi que ceux de ses deux premiers garçons, Niall et Gavin, décédés respectivement à 3 mois en juillet 2014 et à quatre ans en avril dernier.

Le premier décès avait attiré l’attention des médecins mais la mort subite avait simplement été retenue vu l’âge de l’enfant. Lors du décès de Gavin, quatre ans, en avril dernier, le doute s’est emparé des policiers en charge du drame. Aucun aveu n’était apparu mais par sécurité, le dernier né du couple, Noah, 3 mois, ainsi que leur fille de trois ans, Hailey, leur ont été retirés.

Les enfants rendus à leurs parents
Placés temporairement dans un institut de protection de la jeunesse en avril à la mort de Gavin, Hailey et Noah venaient juste d’être rendus à leurs parents au mois d’août, le coroner en charge de leur dossier ayant estimé qu’il n’y avait aucune preuve d’une intervention parentale dans la mort des deux garçons. Le juge d’instruction, sur base de ces éléments, avait décidé que leur place était en famille.

Le chef de la police déplore cette erreur qui aura été quasi immédiatement fatale à Noah, le dernier petit garçon de la fratrie. « Les morts tragiques de Niall, Gavin et Noah sont un poids énorme sur nous aujourd’hui », a-t-il commenté. « Nos condoléances les plus sincères vont aux proches qui ont soutenu la famille au cours de ces 13 mois terribles ».

L’oncle de Brittany Pilkington, lui, est épouvanté du sort de Noah. « Pourquoi et comment pouvez-vous décider de les laisser rentrer chez eux alors qu’un 2e petit garçon vient d’y mourir et qu’on est encore au beau milieu de l’enquête? », a-t-il témoigné dans un journal local.

« Elle était imperturbable alors que je consolais le papa »
La mère, Brittany, et le père, Joseph, ont immédiatement coopéré à l’arrivée de la police mardi dernier quand Noah a été emmené. Un voisin se souvient par ailleurs de la différence d’attitude entre les deux parents à la mort de Gavin, 4 ans, en avril: « Je me rappelle consoler Joseph, qui était brisé, tandis que Brittany était imperturbable. Il pleurait, ses larmes roulaient, mais elle, elle était juste froide. Elle observait la scène, comme si rien ne s’était passé. Quand la police est arrivée mardi, j’ai immédiatement pensé ‘oh, un autre enfant a dû mourir' ».

Des doutes confirmés par les aveux de la mère de 23 ans en soirée mardi. Elle a avoué aux enquêteurs avoir discrètement assassiné Noah, mais aussi Gavin voilà quatre mois et Niall il y a 13 mois. Tous de la même manière: en les étouffant avec une couverture. La raison qui l’a poussée à commettre l’irréparable envers ses trois fils, tout en épargnant sa fille Hailey? « Dans son esprit, elle devait ‘protéger’ sa fille de ne pas être aimée autant que ses frères ne l’étaient par leur père », a indiqué le chef de la police sur base de son audition. Le père, lui, n’était au courant de rien. La fillette a quant à elle à nouveau été placée dans un centre.

Source: Daily Mail© ap.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15