images (2)

Et si on en parlait… Sortie de Souleymane Jules Diop : un stratagème pour libérer Karim ?

Jamais un prisonnier  politique n’a été aussi présent dans le débat et le champ politique que Karim Wade.  Des Mouvements et des associations sont mis en scelle pour réclamer sa libération. Des guides religieux et des personnalités civiles y associent leurs voix. Jusque dans le concert des Nations, des voix aussi  se laissent entendre pour exiger son acquittement.

Mais le plus étrange est la sortie de Souleymane Jules Diop demandant à Macky Sall de trouver de le faire libérer. Mais pour qui connait la nature du régime actuel et la place que le responsable du PUDC y occupe, cette sortie  ne peut être hasardeuse. Trois  informations peuvent y être détectées.

D’abord, ils sont nombreux, qu’ils le disent haut ou qu’ils le disent dans l’intimité de leurs bureaux, les gens de l’APR et de la mouvance présidentielle à vouloir une libération de Karim. Souleymane Jules Diop dont la liberté d’esprit est connu de tous, ne peut, de façon si marginale émettre une telle suggestion.

Ensuite, cette sortie suggère bien que Karim Wade est un détenu encombrant pour le régime. Déjà la victoire de Aida Ndiongue rend bien compte de la démesure et du zèle des gens de la si partiale CREI. La condamnation de Karim Wade et l’impunité dont semblent jouir les Awa Ndiaye, Ousmane Ngom, Baila Wade et autres agacent les Sénégalais qui n’aiment pas l’injustice, une tare contre laquelle ils se sont mobilisés pour voter Macky Sall en 2012.

Enfin, la sortie de Souleymane Jules Diop illustre que Aminata Touré qui est dans le régime tout en étant alentour, la pauvre, a une position marginale. Elle n’est plus aux affaires. Mais elle seule monte au créneau pour « enfoncer » Karim Wade sans recevoir nulle part un écho convergent de la part de l’APR et de la présidence de la République.

Mais ce qui est bien probable est que Karim Wade ne purgerait pas toute sa peine. Il encombre. Il indispose. Il gène. Mais ce serait un échec politique pour Macky Sall de le libérer brutalement. Souleymane Jules Diop ne prépare-t-il pas  alors à un modus vivendi pour sa libération ? C’est bien une question.

Les pressions internationales sont nombreuses sur Macky Sall, surtout au niveau de la puissante Internationale Libérale où siège  le PDS et où Wade jouit d’un respect et d’une influence certaine.

Il s’y ajoute surtout que la CREI incarne une justice d’exception très controversée. Le verdict rendu en faveur de Aida Ndiongue a été bien accueilli par l’écrasante majorité des Sénégalais, satisfaits et soulagé après avoir suivi la peine carcérale subie par cette femme.

Macky Sall agit à œuvrer pour ne pas tomber dans un cas similaire à celui d’Abdou Aziz Tall, ancien Président du Mouvement OTD et ancien Directeur général de la Lonase. Mis en pris pour des raisons quasi identiques, il a purgé 11 mois de peine pour être libéré sous prétexte que « les auditeurs étaient zélés ».

Avec Karim Wade, Macky Sall a beau jouer sur la fermeté, mais son embastillement l’indispose à plusieurs niveaux.

En lui suggérant de le faire libérer, Souleymane Jules Diop n’est-il pas une hirondelle qui annonce le printemps.

Le Piroguier

Voir aussi

petrole

Et si on en parlait… CONTRATS PETROLIERS Débat de politiciens et de « prédateurs »

Le Premier ministre a fait publier les contrats pétroliers signés comme promis lors de sa …