People

Souleymane Diawara livre un témoignage bouleversant sur son séjour en prison

  • Date: 9 octobre 2015

L’incarcération à la prison des Baumettes à Marseille de Souleymane Diawara en avril dernier avait surpris et ému le monde du football. Remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire en juin, l’ancien défenseur de l’OGC Nice s’est livré en toute franchise pour le site « paris-normandie.fr » sur son séjour en prison. Non Stop People vous en dit plus. Le 9 avril dernier, la vie de Souleymane Diawara a basculé. En effet, l’ancien défenseur de l’OGC Nice a d’abord été placé en garde à vue puis placé en détention à la prison des Baumettes à Marseille. Il a été reproché au joueur sénégalais d’avoir voulu se faire justice après une sombre affaire d’escroquerie concernant la vente d’un véhicule. Après presque trois mois derrière les barreaux, Souleymane Diawara a été libéré et placé sous contrôle judiciaire en juin dernier.
Et cette semaine pour le site « paris-normandie.fr », le footballeur de 36 ans s’est livré sur son enfermement. « Je garde en mémoire un choc, car jamais je n’aurais imaginé me retrouver là. Du jour au lendemain, tu passes des terrains de foot à une pièce de 6 m2, alors tu prends un sacré coup. Mais après, on s’y fait, on se dit qu’il y a beaucoup plus grave dans la vie et on va de l’avant. » Puis, il s’est livré sur son quotidien. « Déjà, je ne voyais pas grand monde, puisque la juge avait décidé de me mettre à l’isolement. Mais par la fenêtre de ma cellule, j’entendais que beaucoup de gens, lors des promenades dans la cour, essayaient d’entrer en contact avec moi. Là-bas, il n’y a que des Marseillais, donc ils étaient tous sympas avec moi. »

“J’avais un sentiment de honte”

En tout cas l’ancien marseillais veut tirer du positif de cette terrible expérience. « C’est une sacrée expérience en tout cas. La prison, ce n’est pas facile, c’est moche, mais pour le coup, tu te remets en question, pour de vrai.
Source: non stop people

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15