ECONOMIE

SOULEYMANE JULES DIOP  ‘’Un travail de documentation du Cesti ’’à la base du Pudc’’

  • Date: 2 novembre 2016

(APS) – Des étudiants du Centre d’étude des sciences et techniques de l’information (CESTI) de Dakar, « ont été à la base’’ du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) en compilant les besoins et demandes de 3000 villages du Sénégal, a indiqué le secrétaire d’Etat en charge du suivi dudit programme, Souleymane Jules Diop.

« Ce sont des étudiants du Cesti qui ont été à la base. Ils ont pris tous les documents vidéo, audio et les articles sur les tournées du Président de la République dans 3000 villages. Ils ont fait une compilation des besoins et des demandes qui s’élevaient à plus de 6000 », a-t-il révélé dans un entretien avec l’APS dont il était l’invité de la rédaction. Après ce travail, « il y a eu une tournée nationale avec le PNUD’’, le Programme des Nations unies pour le développement, « pour l’état des lieux dans ce qui a été vu et promis », a expliqué Souleymane Jules Diop. « Nous avons, par la suite, posé la carte de la pauvreté du Sénégal avec, à l’appui, les statistiques de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie », a ajouté le secrétaire d’Etat en charge du suivi du PUDC. « Nous avons ainsi sélectionné les départements les plus pauvres en définissant un programme d’urgence sur deux ans et un programme sur quatre ans pour un coût total de 522 milliards de FCFA », a-t-il dit. Le PUDC vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques. Doté d’une enveloppe de 113 milliards de francs CFA, il cherche à doter le monde rural de pistes de production, d’eau et d’énergie, entre autres. Selon le gouvernement, ce projet initial permettra de construire/réhabiliter 3 048 kilomètres de pistes rurales, 250 forages et châteaux d’eau, d’électrifier 325 villages et de mettre à disposition 5 000 équipements de transformation et/ou des décortiqueuses et batteuses.

Le Pudc a vocation à libérer la femme rurale’’

Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a vocation à contribuer à la libération de la femme rurale, à travers l’allègement des tâches ménagères, a soutenu le secrétaire d’Etat Souleymane Jules Diop, chargé du suivi dudit programme. « Le PUDC, sa vocation, c’est la libération de la femme rurale » par l’allègement des tâches ménagères ardues, le financement et la formation, en vue d’amener la gent féminine à participer à « l’émergence du pays’’ et à « lutter efficacement contre la pauvreté », a-t-il déclaré. De manière générale, les études consacrées aux politiques publiques démontrent à travers le monde que « la cible pour atteindre le développement, c’est la femme », a fait valoir Souleymane Jules, dans un entretien avec la rédaction de l’APS dont il était l’invité. « C’est pourquoi, nous avons mis l’accent sur l’accès à l’eau, avec 600 motos-pompes, la réalisation de pistes de production et sur les machines de transformation, afin de libérer les mains des femmes et des filles », a-t-il expliqué. Selon le secrétaire d’Etat chargé du suivi du PUDC, « le Sénégal a intérêt à libérer les filles et à favoriser leur scolarisation et leur maintien à l’école’’, d’où les efforts des pouvoirs publics sénégalais visant à raccorder le maximum d’écoles au réseau électrique. Aussi s’est-il réjoui des « percées des filles qui sont aujourd’hui meilleures que les garçons dans les domaines scientifiques ». « Il faut les accompagner et les aider à rester le plus longtemps possible à l’école », a-t-il dit

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15