images

SOUMBEDIOUNE  Un village traditionnel lébou en déperdition

Une fois à Dakar, vous ne manquerez pas d’avoir un programme chargé pour visiter la capitale sénégalaise. Amateurs de poissons frais et d’authenticité, l’on  vous amène à la découverte du village traditionnel lébou de Soumbédioune. C’est de là que partent, chaque matin, des centaines de pirogues à la recherche du poisson qui alimente les marchés de Dakar.

Située sur la Corniche Ouest de la ville de Dakar à environ 300 mètres de l’hôtel Magic Land, Soumbédioune est l’un des vieux quartiers de la presqu’île du Cap-Vert. C’est de là que partent, chaque matin, des centaines de pirogues à la recherche du poisson destiné à alimenter les marchés de Dakar. Un espace chargé d’histoire devenu au fil des ans un haut lieu touristique. On peut y assister au retour des pirogues, au déchargement des nombreuses variétés de poissons, aux négociations entre les pêcheurs, ou leurs armateurs, et les mareyeurs qui sont souvent des femmes, puis à la vente de tous les produits de la mer. Vous pourrez déambuler entre les étals ; l’odeur du poisson frais chatouille les narines. Vous serez impressionnés par la quantité et la variété de poissons que ces pêcheurs ramènent sur la terre ferme.

Pour assister à ces scènes de vie, il est préférable d’y aller aux environs de 17h ; à partir de cette heure, vous ne manquerez rien de ce spectacle fascinant. Il est impensable de visiter Soumbédioune sans faire le tour des artisansdu village. C’est un des meilleurs espaces de création et d’exposition de l’artisanat local. De nos jours, environ 2 000 artisans s’activent dans plusieurs domaines, dont la maroquinerie, la poterie, la bijouterie, le tissage, la reliure, la vannerie… Malgré la diminution de la fréquentation des lieux par les touristes et autres clients, l’activité cherche tant bien que mal à retrouver le but du tunnel.

Regroupés par catégorie professionnelle, les artisans y exposent un large choix d’œuvres sculptées (statues, objets utiles en bois…). On y trouve également divers produits de maroquinerie (sacs, porte-documents, porte-monnaie, sous-mains de bureau…), à base de peau de vache, serpent, chèvre, crocodile… Aussi, on y expose des bijoux, colliers, boucles d’oreilles en bois d’ébène, en or, argent… Le village présente également des objets de décoration à base de matières de récupération, symbolisant le quotidien au Sénégal, notamment le “car rapide” (mini-bus du tranport urbain en couleurs jaune et bleu), le vélo, les instruments de musique moderne comme traditionnelle (Djembé, Tama, Kora, Saxophone, guitare…) Le village, très disposé à satisfaire les clients les plus exigeants, produit aussi sur commande divers objets ou cadeaux de fin d’année, de souvenirs personnalisés… Mais jadis fleuron de l’artisanat au Sénégal, le village artisanal de Soumbédioune vit des jours difficiles. Entre la fuite de la main-d’œuvre, l’enclavement, la concurrence chinoise…, l’artisanat ne fait plus rêver. Pourtant le e secteur artisanal est un des piliers en termes de pourvois d’emplois. Aujourd’hui, on dénombre près de 1.200.000 emplois dans le secteur dont ¼ à Dakar

Khady Coly Thiam

Voir aussi

telechargement-6

AFFAIRE NDIAGA DIOUF Barthelemy et Cie seront jugés le 25 janvier prochain en audience spéciale

Initialement prévu hier, le procès de Barthelemy Dias a été renvoyé jusqu’au 25 janvier 2017 …