amina-badiane-480x434-480x330

Sous la houlette d’Amina Badiane, présidente du comite national : Miss Sénégal fait sa mue

Le 5 novembre prochain, la nouvelle ambassadrice de la beauté sénégalaise sera connue. Elles seront au total, 19 prétendantes à se disputer la couronne de Miss Sénégal. Autant dire que la compétition promet d’être rude, si l’on sait que le comité national a mis les moyens, pour dénicher la perle rare. Pas moins de 200 millions ont été dégagés pour organiser des castings minutieux et les finales régionales. Et le meilleur pour la fin : la grande finale où le gratin du monde des strass et paillettes est attendu. Miss Univers, Miss Prestige France, Miss Côte d’Ivoire, entre autres. Pape Faye, chargé de communication du comité national Miss Sénégal, Nouvelle Vision, nous en donne un avant-goût…

Castings à la loupe…

«Après avoir acheté les droits d’organisation de Miss Sénégal, nous avons procédé à son lancement officiel, le 30 avril dernier à Thiès. Avec l’appui de quelques sponsors et des stylistes de la ville, ça été une réussite. Par la suite, nous avons fait cap dans d’autres régions du Sénégal : Kaolack, Sédhiou, Ziguinchor, Tamba, Matam, Louga et tout récemment, le 14 août dernier, Saint-Louis. Dans un premier temps, les comités régionaux ont organisé des castings à la loupe, dans leurs localités respectives. Une fois les candidates retenues, il y a eu l’élection de la Miss régionale, en présence des représentants du comité national qui ont supervisé et accompagné l’événement. Nous avons aussi profité du mois de Ramadan, pour mettre en place un projet humanitaire : les Rendez-vous du cœur. Miss Sénégal nouvelle vision se veut être une estrade pour mettre en avant les autres critères d’une reine de beauté. Pour nous, il ne suffit pas d’être juste belle et intelligente pour être Miss. Les Miss ont des missions autres que de mettre en exergue leur beauté extérieure. La beauté intérieure compte tout autant. Il y a des valeurs à prôner, comme la générosité, le partage, le pardon, la foi et c’est la raison pour laquelle, nous avons mené des actions sociales en direction des écoles coraniques, dans certains quartiers démunis, en compagnie de certaines miss présélectionnées pour Miss Dakar. Ce sont des choses qui n’ont jamais existé dans l’histoire de Miss Sénégal et ce, grâce au savoir-faire d’Amina Badiane, la présidente du comité national. D’ailleurs, nous avons prévu de l’étendre dans les hôpitaux et pas seulement durant le mois de Ramadan.»

Une semaine en immersion avec les Miss

«Nous avons choisi le thème «Femme, Emergence», mais il y a des sous-thèmes sur lesquels nous allons travailler, en y impliquant les candidates. Entre autres, la circoncision, les mariages forcés, le retour aux valeurs traditionnelles, la mendicité des enfants… Les Miss auront véritablement à se pencher sur différentes questions. Avant la grande finale, elles seront en immersion, pendant une semaine où elles vont participer à des ateliers et feront des visites de proximité. C’est d’ailleurs la plus grande innovation. Nous avons également tenu à ce que les candidates ne soient pas dénudées. Nous sommes, avant tout dans un pays à majorité musulmane et pour ne pas heurter les sensibilités, certaines pratiques qui visent à mettre en avant les aspects plastiques du corps, ont été bannies. Nous voulons plus participer à la culture de l’humain, du respect des valeurs et de l’éthique.»

Miss Univers, Miss Prestige France, Miss Côte d’Ivoire, le chanteur Eros Ramazzotti en attraction

«L’élection de Miss Dakar est prévue pour le 3 septembre prochain et la grande finale de Miss Sénégal aura lieu le 5 novembre. A cet effet, nous allons inviter Miss Prestige France 2016 (Émilie Secret), la présidente du comité Miss Prestige France (Christiane Lllio). On a cinq autres Miss de la Diaspora qui vont rejoindre les quatorze Miss des régions. Elles seront au total, 19 prétendantes au trône. La couronne sera donc âprement disputée. Nous sommes également dans les démarches, avec l’ambassade d’Indonésie, pour faire venir sous nos cieux, Miss Univers 2015 (Anindya Kusuma), la plus belle femme du monde qui est une Indonésienne. L’ambassadeur s’implique énormément pour qu’elle soit là, ainsi que son comité d’organisation, notamment sa présidente Moeryati Seodibio. Une délégation italienne dont le célèbre chanteur Eros Ramazzotti, sera aussi de la partie et il faut noter que la grande gagnante recevra un ticket pour participer à la semaine de la mode en Italie. Ce, grâce au concours de nos partenaires d’African Fashion Gate. Dans la Sous-région, c’est probablement la Miss Côte-d’Ivoire, le ministre de l’Intérieur, Bakayoko, le président du comité Miss Côte d’Ivoire, Victor Yapobi qui vont rehausser l’événement de leur présence. Nous sommes encore en pourparlers et c’est en bonne voie.»

 Un budget de 200 millions pour dénicher la perle rare

«Il est évident que pour organiser un événement d’une telle envergure, le budget sera assez conséquent. Tournant autour des 200 millions, c’est le comité national qui débourse pour prendre en charge certaines dépenses. Mis à part quelques sponsors qui suivent, nous avons obtenu des promesses des autorités qui, nous l’espérons, vont bientôt réagir. Pour Miss Dakar, nous avons demandé aux communes d’accompagner leurs représentantes. Les ministères du Tourisme, de la Culture, de la Femme ont été sollicités et se disent prêts à nous accompagner. Le ministre de la Culture a même fait un geste. On espère qu’il ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Nous avons adressé un courrier à la Première dame, mais c’est toujours le statu quo. Je pense que c’est sans doute, un problème de calendrier Dans tous les cas, c’est la destination Sénégal qui est visée…»

L’Obs

Voir aussi

arton157530

UNE EXPOSITION DE 125 FIGURES NOIRES EN OCTOBRE, UNE INITIATIVE DE LA GALERIE YASSINE

La galerie Yassine annonce organiser à partir du 28 octobre prochain une exposition de 125 …