Accueil / SANTE / SRAJ- Grand-Yoff aura désormais son Centre conseil ado

SRAJ- Grand-Yoff aura désormais son Centre conseil ado

 Grand-Yoff, où vivent plus demi-million d’âmes va  bientôt se doter d’un Centre conseil adolescents pour développer un programme de sensibilisation en santé de la reproduction en direction des jeunes.

 Alors que Grand-Yoff, une grande commune de 550 000 habitants en majorité de jeunes, ploie sous le poids de la sexualité précoce des jeunes, la sensibilisation des jeunes sur les dangers des grossesses et des mariages précoces  passe nécessairement par la construction d’un Centre conseil adolescents (Cca). Sous ce rapport, Grand-Yoff va bientôt disposer d’un Centre conseil adolescents. L’annonce a été faite, samedi, par Docteur El Hadji Sarr,  président de la Commission santé de la mairie de Grand-Yoff, à l’occasion d’une antenne décentralisée de l’Association des journalistes en santé, population et développement au Foyer des jeunes de Grand-Yoff en collaboration avec la commune. Il s’est agi, lors de cette antenne décentralisée, initiée dans le cadre du projet « Voix pour la santé », de parler de l’importance de l’accès de cette frange de la population aux services de Santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (SRAJ) dans cette commune du département de Dakar où vit une population hétéroclite.  À ce propos, Dr El Hadji Sarr a plaidé pour une tenue plus régulière de ce genre de rencontres pour permettre de mieux informer et sensibiliser les parents qui auront alors l’ouverture nécessaire pour donner de bons conseils aux jeunes. La coordinatrice du projet « Voix pour la Santé » de l’AJSPD, Ndèye Fatou Wade a souligné que cette rencontre permet « d’échanger sur différents sujets qui réfèrent à la santé de la reproduction telles que les Maladies sexuellement transmissibles (Mst), l’importance de l’éducation sexuelle et la promotion des valeurs liées à la sexualité ». Et de renchérir : « Ces valeurs vont de l’abstinence jusqu’au mariage aux grossesses non désirées en passant par les mariages précoces », précisant qu’il y a aussi la grande question de l’accès à l’information relative à la santé de la reproduction. Elle a invité les parents, les autorités religieuses et coutumières à renouer le fil du dialogue avec les jeunes pour leur donner toutes les informations sur la santé sexuelle et de la reproduction.

Khady Thiam Coly (Stagiaire)

Share This:

À voir aussi

TAMBACOUNDA : LA RÉGION MÉDICALE REÇOIT UN DON DE PRODUITS DERMIQUES DESTINÉS AUX BRÛLÉS DE MÉDINA GOUNASS

(APS) – Le médecin-chef de la région de Tambacounda (est), le docteur Habibou Ndiaye, a …