Accueil / SOCIETE / SUBVENTIONS DE 600 MILLIONS FCFA AUX SYNDICATS :Wade se rectifie

SUBVENTIONS DE 600 MILLIONS FCFA AUX SYNDICATS :Wade se rectifie

Avant – hier lors de la remise du cahier de doléances par les syndicats au chef de l’état, une passe d’armes a opposé Mademba Sock à Me Wade. Mademba Sock, de l’Unsas a interpellé le chef de l’État sur la subvention de 600 millions Fcfa que le président avait promis aux centrales syndicales. Le chef de l’État estime ne pas se souvenir d’une telle promesse, mais le patron de l’Unsas persiste et signe. Me Wade semble à présent changer de fusil d’épaule.

Source le Matin
Avant – hier lors de la remise du cahier de doléances par les syndicats au chef de l’état, une passe d’armes a opposé Mademba Sock à Me Wade. Mademba Sock, de l’Unsas a interpellé le chef de l’État sur la subvention de 600 millions Fcfa que le président avait promis aux centrales syndicales. Le chef de l’État estime ne pas se souvenir d’une telle promesse, mais le patron de l’Unsas persiste et signe. Me Wade semble à présent changer de fusil d’épaule.

« Aujourd’hui, le chef de l’État m’a demandé de vous annoncer que dans le cadre de la politique de renforcement des capacités des différents secteurs , il a décidé d’accorder aux centrales syndicales, une aide de six cents millions Fcfa ». C’est par ces mots que le communiqué émanant du ministre de la fonction publique, du travail et des organisations professionnelles Me Ablaye Babou renseigne sur la volonté du président de la République à accorder une subvention aux centrales syndicales après avoir défendu mordicus qu’il n’avait jamais tenu une telle promesse.

L’empressement avec lequel les autorités ont réagi à cette brûlante question suscite des interogatioons. Me Wade veut – il couper court à cette polémique ou éviter de se dédire ? Confirme-t-il la thèse de Mademba Sock ? Dans tous les cas, affirme le communiqué : « Cette aide fera l’objet d’une loi des finances rectificative qui sera déposée sur le bureau de l’assemblée nationale. Elle devrait donc être disponible à partir du 1er juillet 2007 ». Et ajoute le communiqué : « Les 18 centrales déclarées devront cependant se concerter sur les modalités de la répartition ». Me Babou signale que le chef de l’ État a accepté la demande formulée d’une rencontre avec les centrales syndicales tous les six mois.

À cet effet, la première concertation interviendra le 1ernovembre 2007. Six millions Fcfa dans la besace des formations syndicales, de quoi leur donner plus d’oxygène pour se maintenir sur le front social en permanente ébullition.


À voir aussi

Enquête sur le drame de Bofa Bayotte : Les auditions ont repris !

La Doyen des juges de Ziguinchor  a de nouveau entamé les auditions dans le cadre …

«Sukarou koor» du maire de Pikine : Les populations se défoulent sur Timbo

Une discorde met sens-dessus-dessous les militants apéristes autour du «Sukarou Koor» du maire Abdoulaye Timbo. …