Accueil / ACTUALITES / Succession du président de la République : Macky SALL se lance dans la course

Succession du président de la République : Macky SALL se lance dans la course

Pour montrer au président Wade que le Premier ministre ‘a du monde derrière lui, beaucoup de personnes le soutiennent’, Me El Hadj Diouf, le ministre du Réseau hydrographique national, et Cie ont porté hier, sur les fonts baptismaux, un mouvement de soutien à Macky Sall.

Source : Walfadjri
Alors qu’il s’était gardé jusque-là de manifester un quelconque intérêt pour le fauteuil présidentiel, le Premier ministre Macky Sall semble décidé, à présent, à ne pas se faire exclure du cénacle des héritiers de Me Wade. En donnant sa bénédiction à un mouvement de soutien qui a été porté, hier, sur ses fonts baptismaux et qui lui est favorable, le numéro deux du Pds prend ainsi ses marques. S’est-il finalement dit que le seul fait de clamer urbi et orbi son dévouement au président de la République dont il ne s’évertue qu’à donner corps à sa vision, ne suffit pas pour lui assurer un statut de successeur potentiel ? En tout cas, pour un des principaux initiateurs de ce mouvement et non moins ami de Macky Sall, en l’occurrence le ministre du Réseau hydrographique national, la mise sur pied de cette structure procède, entre autres, d’une volonté de ses membres de montrer au président Wade que le Premier ministre ‘a du monde derrière lui, beaucoup de personnes le soutiennent’. Ce qui, en soi, n’est pas mauvais pour un homme politique, selon Me El Hadj Diouf. De l’avis de ce dernier, certes soutenir Macky Sall, c’est renforcer le pouvoir de Wade, mais cela permet à celui pour qui il n’a jamais caché sa sympathie et son soutien pour la succession présidentielle depuis qu’il est dans son gouvernement, de s’affirmer en tant qu’homme politique.

En comptant sur le tonitruant avocat, réputé ne pas avoir sa langue dans la poche, le secrétaire général national adjoint du Pds adopte ainsi une stratégie offensive. En effet, tout en se prévalant de sa fidélité au président de la République, Macky Sall pourrait utiliser comme fusible, contre ceux qui se dressent sur son chemin vers le palais, Me El Hadj Diouf dont les diatribes et autres écarts de langage seront mis sur le compte de sa liberté de ton. D’un côté donc, le Pm s’évertuera à renforcer son aura en réalisant les ambitions de Me Wade et de l’autre côté, il pourra compter sur son ‘lieutenant Diouf’ pour faire face à ses pourfendeurs.

En tout état de cause, la bataille pour la succession du président Wade ne sera pas une simple promenade de santé pour le maire de Fatick. En face de lui, se trouve, en effet, un rude concurrent, dont l’ambition présidentielle n’est plus qu’un secret de polichinelle et qui, en plus, se trouve être le fils du président de la République. Si Macky Sall peut se targuer d’être le plus légitime, en ce qu’il est statutairement le successeur de Wade au niveau de la famille libérale, Karim Wade lui, pourrait compter sur ses ‘lobbyers’ qui gagnent du terrain en usant du label ‘Génération du concret’ pour vendre leur produit. Cependant, ni l’un ni l’autre ne peut sortir victorieux de cette bataille successorale s’il n’a l’onction et le soutien du maître ‘absolu’ du Pds. Et Abdoulaye Wade avait laissé entendre, au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle, que son homme de choix sera quelqu’un d’intelligent, de compétent et dont le carnet d’adresse est bien fourni.


À voir aussi

Procès de Khalifa Sall : la réquisition du Procureur attendu ce vendredi

REWMI.COM Aujourd’hui, le procès du premier magistrat de Dakar Khalifa Sall et de ses 7 …

Démission du Président Zuma et élection de Ramaphoza Cette leçon qui nous vient de l’Afrique du Sud

Ce mercredi, un évènement rare s’est produit en Afrique du Sud : le Président Jacob …