Accueil / International / Les Sud-Africains lassés de l’«entêtement» de Jacob Zuma

Les Sud-Africains lassés de l’«entêtement» de Jacob Zuma

La chute annoncée du président de la république Jacob Zuma est repoussée encore et encore. L’ANC tente de le convaincre de démissionner depuis plusieurs jours. Les rencontres s’enchainent avec les cadres de l’ANC. Le président du parti Cyril Ramaphosa affirme qu’une transition a été évoquée récemment. Mais plus les tractations trainent en longueur, plus la rue sud-africaine s’impatiente.

Partira, partira pas ? La démission de Jacob Zuma est souvent annoncée comme imminente mais incessamment repoussée. Un feuilleton interminable qui fatigue Avril, une retraitée du secteur médical. « C’est à cause de toutes ses affaires. Maintenant on veut lui dire « au revoir, il est temps de partir ». Mais il est têtu, je pense qu’il ne croît pas lui-même avoir commis des erreurs. »

Au-delà de l’entêtement du président, c’est son égoïsme assumé qui choque Queta, une responsable de réseaux sociaux de 28 ans. « Il nous a fait tellement de mal. Le pire avec Jacob Zuma, c’est que son manque intelligence est criant et qu’il est ouvertement égoïste. Il ne s’intéresse pas à l’intérêt national. »

Zuma est surnommé le président « Téflon » tant il a su s’accrocher au pouvoir par le passé. Pamandla Kanbule vend des poteries dans un centre commercial de Johannesburg. Résigné, il affirme que Zuma réussira à se maintenir. « Il est encore le président, il est encore puissant, il a encore beaucoup de soutiens. Donc, pour être honnête, je pense qu’il ne partira pas. »

S’il résiste aux pressions de l’ANC, Jacob Zuma fera face à la dixième motion de défiance contre lui à la fin du mois.

L’incertitude se prolonge au sommet

Car mercredi, le soufflet est redescendu d’un cran. La confusion a finalement laissé place à une nouvelle période d’attente et d’incertitude quant à l’avenir du président Zuma.

Après le report de son discours à la nation et une rencontre apparemment « constructive » avec le président de l’ANC Cyril Ramaphosa, le chef de l’Etat semblait sur le départ mardi soir.

Pourtant, les affaires ont repris leur cours normal dès mercredi matin. Jacob Zuma a réuni son gouvernement au Cap. Une photographie, diffusée en milieu de journée, le montre même tout sourire aux côtés de Cyril Ramaphosa et entouré de ses ministres.

Peu après, le président de l’ANC a publié un communiqué, pour clarifier la situation. Cyril Ramaphosa explique que des « discussions directes ont débutés » entre lui et le chef de l’État. Il prend note de « l’incertitude » et de l’inquiétude de ses concitoyens. Il assure que les Sud-Africains seront informés aussi tôt que possible sur « la situation du chef de l’Etat ».

Aucun détail n’a été divulgué sur le contenu exact de ces discussions, et on ignore quand elles doivent aboutir. Mais l’agenda officiel de Jacob Zuma est en tout cas bien rempli jusqu’à la semaine prochaine.

À voir aussi

Bonaventure Kalou : du stade à la politique

L’ancien international ivoirien Bonaventure Kalou a été élu maire de Vavoua, une ville du centre …

Crimée: au moins 18 morts lors d’une attaque dans un collège technique

Au moins 18 personnes ont été tuées et 50 blessées lors d’une attaque dans un collège technique …