Sans titre

SUITE ET FIN DE L’AFFAIRE DU LIVRE BLASPHÉMATOIRE SUR LE PROPHÈTE Abdoul Mbaye invité d’honneur de la « Salâtoul Jumah » !

 La Grande Mosquée de la Cité Gazelle de Pikine aura, à l’occasion de la prière collective (Salâtul Jumah) de ce Vendredi, que dirigera Imam Massamba Diop, Président exécutif de l’Organisation islamique JAMRA, en présence de dizaines d’associations musulmanes, regroupées au sein de l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, MBAÑ GACCE, un invité de marque, en la personne de l’ancien chef du Gouvernement, M. Abdoul Mbaye.

La Grande Mosquée de la Cité Gazelle de Pikine aura, aujourd’hui, un invité de taille. Il s’agit d’Abdoul Mbaye, l’ancien Pm de Macky qui aura droit à un « sargal » (hommage) bien mérité de dizaines d’associations musulmanes, regroupées au sein de l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, MBAÑ GACCE. Selon un communiqué de JAMRA, c’est sur proposition des cellules féminines de ces structures, et de regroupements de retraités de la banlieue, qu’un hommage sera rendu à celui (Abdoul Mbaye) qui aura été à l’origine de l’alerte, fortement relayée par JAMRA, ayant conduit à l’interdiction de vente sur le territoire national de l’ouvrage blasphématoire sur le Prophète (Psl), « Les derniers jours de Mouhamed » de la Tunisienne, Hela Ouardi.

En effet, c’est suite à l’information que M. Abdoul Mbaye avait fait parvenir à JAMRA, que celle-ci a pu aviser le président de la République, dont la promptitude de la réaction aura permis d’épargner à notre pays, des germes de nuisance, préjudiciables à la paix civile, qu’aurait pu engendrer la vulgarisation de cet ouvrage, truffé d’amalgames, de contre-vérités historiques et d’inadmissibles outrages envers l’illustre Messager d’Allah, précise la même source.

À travers cette censure qui n’a pas la prétention d’être une panacée, le Sénégal aura symboliquement infligé un cinglant désaveu à cette nouvelle tendance littéraire qui, sous prétexte de liberté d’expression, s’attaque lâchement aux convictions religieuses d’autrui, en faisant du blasphème un ignoble pourvoyeur de devises, soutient Jamra. Qui signale que d’importantes allocutions seront prononcées au terme de cette prière du Vendredi.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-4

POUR ÉVITER UNE NOUVELLE PARALYSIE DE LA JUSTICE Le Sytjust appelle  l’Etat au respect de ses engagements

Le Sytjust invite l’Etat à un dialogue franc. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, …