diante-mamadoulamine

Suivi du mot d’ordre de grève de 72h des enseignants-LE GRAND CADRE SATISFAIT

Le mot d’ordre de grève de 72h a été «largement» suivi, selon Mamadou lamine Dianté, coordonnateur du Grand cadre.

Ces dernières 72h, l’école sénégalaise était encore paralysée par la grève des enseignants. Le coordonnateur du Grand cadre, regroupant le Saems-Cusems, le Sels originel, entre autres, se dit satisfait du suivi du mot d’ordre du débrayage le mardi et de la grève totale les mercredi et jeudi derniers. Selon Mamadou Lamine Dianté, le débrayage fait hier à 9 heures avait été suivi d’assemblées générales des établissements pour un partage des informations issues de la section de revue et de consolidation des accords les 8 et 9 mars derniers.

«Les conclusions de ces accords ont fait l’objet de partage et d’information en Ag des établissements. Les mercredi et jeudi ont été consacrés à une grève totale sur l’étendue du territoire national», renseigne le coordonnateur du Grand cadre. A l’en croire, le mot d’ordre a été «extrêmement» bien suivi sur l’ensemble du territoire national.

Mamadou Lamine Dianté dit avoir effectué une tournée pour faire «personnellement» le constat à Diourbel, à Louga et à Linguère. «A partir de 9 heures, les rues étaient noires d’élèves, à Diourbel. Dans la commune de Louga, le mot d’ordre a été suivi. Hier matin (mercredi), j’étais dans la commune de Linguère et partout où nous sommes passés, les camardes ont suivi le mot d’ordre. Et ça, c’est un motif de satisfaction», se réjouit-il.

Cependant, déplore M. Dianté, les enseignants restent toujours en ordre de bataille pour l’application des accords signés avec le gouvernement. Dianté et ses camarades attendent de faire le point des procès-verbaux des différentes commissions des enseignants à la base, avant de pour suivre leur plan d’action. «A la fin de l’évaluation, nous verrons, mais nous allons prévoir d’autres actions avec les autres syndicats d’autres secteurs d’activités pour une grève totale dans le pays», menace-t-il.

L’Etat du Sénégal et les syndicats affiliés au Grand cadre avaient signé 34 accords en février 2014, dont l’application devait se dérouler dans des délais d’exécution limités. Il s’agit entre autres de l’alignement des indemnités enseignants, le paiement des rappels, les allocations familiales, la mise en solde, les lenteurs administratives. Cependant, ces accords signés entre les deux parties n’ont pas été tous respectés jusque-là.

Le Quotidien

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …