images

Supposé fraude des élèves -maitres ne cautionne pas leur recrutement

Le contrôle des présences au travail, la situation des élèves-maîtres, la pacification de l’espace social étaient au cœur des débats lors de l’adoption hier à l’Assemblée nationale, du budget du ministère de la Fonction publique, qui s’élève à 1 828 635 360 FCfa contre 1 479 628 880 FCfa l’année dernière. L’occasion pour Laure Viviane Élisabeth Bampassy, ministre de la Fonction publique, d’apporter quelques précisions sur l’affaire de la fraude des élèves-maîtres. Estimant que la responsabilité de son département consiste, sur autorisation du Premier ministre, à «notifier au ministère de l’Education nationale qui a en charge l’organisation des concours, le nombre d’agents à recruter», le ministre n’en cautionne pas pour autant la fraude si avérée. «Cependant, du point de vue du principe, je ne saurais cautionner le recrutement de fraudeurs dans la fonction publique. L’élaboration d’un code de déontologie devait permettre d’éviter de telles situations», relève Viviane Bampassy, dans les colonnes de l’Observateur.Pour rappel, la Cour suprême a débouté le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam dans l’affaire de fraude qui l’oppose aux 690 élèves-maîtres.

Rewmi.com/FBF

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …