SOCIETE

SUPPRESSION DE LA MENDICITE AU SENEGAL- Les acteurs du tourisme  saluent  la décision

  • Date: 14 juillet 2016

Pape TOURE Manager des entreprises et projets touristiques du Sénégal  a montré son accord avec  la décision prise par le gouvernement sénégalais en date du 30 juin 2016 de retirer les enfants des geôles ambulants de la mendicité est favorablement accueillie par les acteurs du tourisme sénégalais. La mendicité ou l’errance des enfants dans les rues et surtout sur les pôles touristiques du Sénégal a toujours été une revendication du secteur touristique du fait qu’elle bloque le bon fonctionnement de leur domaine.

 Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Manager des entreprises et projets  touristiques du Sénégal déclare cet acte comme étant  une philosophie mal conçue et orchestrée par des affairistes à la recherche de manne facile a profondément terni l’image de la Destination Sénégal. « L’errance des enfants, des handicapés et des mendiants interprétée par des  gens qui n’ont ni le  sens ni la vertu de cette philosophie religieuse constitue l’un des freins au développement du secteur »a-t-il dit. Il souligne à ce point que « malheureusement la plupart des vacanciers se désole dès leur sortie du hall de l’aéroport où ils commencent à subir toutes sortes  de bousculades d’agressions de ces enfants de la rue, des mendiants et des handicapé ».

Pape Touré déplore une telle situation surtout quand il s’agit d’un pays qui a une vocation touristique et qui accorde au tourisme une place importante dans le Plan du Sénégal Emergent (PSE) en général et du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2014-2018. Il soutient que malgré cette volonté du gouvernement de relancer le tourisme, avec une enveloppe de près de 165,8 milliards dans le PAP, cette mendicité taraude l’esprit du visiteur durant tout son séjour. Sur la route des Almadies, de Yoff,  la VDN, au centre-ville, devant les hôtels, les bars, les casinos, les restaurants, à l’embarcadère de Gorée, les monuments, mosquées et  musées ; ces enfants contraints à la mendicité  décorent la galerie et reflètent le faux miroir de la société sénégalaise par la promiscuité, la salubrité des lieux qu’ils occupent anarchiquement. Il fustige de même, cette  forme d’agression morale et psychologique affecte la conscience et/ou la subconscience du vacancier qui est à la quête d’un endroit calme, paisible et magnifique pour reposer son esprit et savourer ses congés annuels. Le voyageur travaille durement et fait des épargnes pendant des mois ou des années pour se payer des vacances de luxe et enrichissantes en vue de s’éloigner des stress qu’il a subis sur son lieu de travail ou son environnement immédiat. Le Manager des entreprises et projets touristiques du Sénégal pousse son cri d’alerte à ce fléau car le Sénégal, pays de la teranga regorge toute sorte de potentialités permettant de valoriser son secteur touristique. Le tourisme génère plus de 450 milliards de recettes et plus de 6,4% du PIB. Le Plan Stratégique de Développement Durable du Tourisme au Sénégal planifié entre 2014-2018 prévoit les recettes du tourisme à 600 milliards de francs CFA en 2016 avec plus de 1 500 000 arrivées touristiques et 2 000 000 en 2018 avec plus de 800 milliards de francs CFA de recettes.

RAHMATOULAHI BOUCHRA KEBE stagiaire

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15