Accueil / FAITS DIVERS / Surpris en train de voler dans la chambre de sa copine, Ndiaga Guèye condamne à 2 ans dont 2 mois de prison ferme
Tribunal de Dakar (Photo Amadou Dème Rewmi.com)

Surpris en train de voler dans la chambre de sa copine, Ndiaga Guèye condamne à 2 ans dont 2 mois de prison ferme

Frigoriste de son état, Ndiaga Guèye a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Poursuivi pour tentative de vol au préjudice de la dame Oumy Barry qu’il présente comme étant sa copine, Ndiaga a été déclaré coupable avant d’être condamné à 2 ans dont 2 mois de prison ferme.

Un fait rare a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. La dame Oumy Barry, étudiante en hôtellerie, y a attrait le nommé Ndiaga Guèye qui, dit-elle, a été surpris dans sa chambre en train de voler. Devant les enquêteurs, la dame a confié que le jour des faits, alors qu’elle rentrait d’une visite de courtoisie auprès de sa sœur, elle a surpris le mis en cause dans sa cambre en train de fouiller ses bagages. Sous le coup de la panique, elle a crié « au voleur » pour alerter le voisinage. A l’en croire, sous l’emprise de la peur, le susnommé l’a giflée avant de prendre la poudre d’escampette. C’est sur ces entrefaites qu’il a rencontré les colocataires qui prenaient les escaliers pour venir à la rescousse de Oumy Barry. Intercepté avec un tournevis à la main, Ndiaga a été conduit au commissariat de Police de la Médina. Inculpé de tentative de vol avec violence, ce père de famille a nié les faits qui lui sont reprochés. Mieux, il a présenté la plaignante comme étant sa petite amie.

Prévenu : « J’ai surpris ma copine avec un autre homme et… »

Devant les enquêteurs, hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le mis en cause indique que la dame Oumy Barry est une menteuse. Revenant sur les circonstances de leur connaissance, il dira que c’est dans une boîte de nuit qu’ils se sont connus. Et leur amitié est vieille de 2 ans maintenant. D’ailleurs, ils sont même unis par une relation amoureuse. S’agissant des faits qui lui sont reprochés, Ndiaga a révélé que ce jour-là, il avait décidé de faire visite surprise à sa chérie. Cependant, une fois chez elle, Oumy était avec un autre homme dans la chambre. C’est sur ces entrefaites, dit-il, que la dame l’a sommé de quitter les lieux. Ce qu’il a refusé, voulant coûte que coûte montrer que la dame était sa petite amie. Mais, l’issue que va connaître les éléments n’a pas été agréable pour lui. Car, narre-t-il, Oumy l’a accusé de vol avant que le voisinage ne vienne l’amener à la police. Selon lui, il ne l’a jamais giflé ni défoncé la porte de la chambre. Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Pour terminer, la défense a plaidé à titre principal, le renvoi des fins de la poursuite sans peine ni dépens. Selon la robe noire, il n’y a rien qui atteste que son client est un voleur. Et à titre subsidiaire, elle a demandé sa relaxe au bénéfice du doute. En  rendant sa décision, le tribunal a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à deux ans d’emprisonnement, dont deux mois de prison ferme.

Cheikh Moussa SARR 

À voir aussi

Cité Mandela: Un enseignant retrouvé mort

Drame à la Cité Mandela, dans la zone des Niayes. Un homme, la cinquantaine, a …

Un Malien surpris sur un garçon de 15 ans

B.Simbara est un jeune malien  qui aurait été épinglé pour acte contre-nature sur un garçon …