Surveillance épidemiologique et formation : L’Institut de santé de Diamniadio, une vitrine pour la recherche au Sénégal

Le Soleil- La première structure de recherche et de formation en santé au Sénégal sera érigée au niveau du Pôle urbain de Diamniadio. Cet institut, qui comprend un centre de conférences, des salles de formation, des services administratifs, des laboratoires, servira de vitrine au Sénégal dans le domaine de la recherche.

L’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation, initié par le Pr Souleymane Mboup et ses partenaires, prend forme à Diamniadio. Le chantier est bien entamé. Le rez-de-chaussée accueille déjà une bonne partie des services du Laboratoire- bactériologie-virologie de l’hôpital Aristide Le Dantec. L’équipe est à Diamniadio où des labos sont installés.

Des chercheurs et collaborateurs du Pr Mboup ont accueilli, le 25 juillet dernier, les partenaires du projet, le ministre en charge du Plan Sénégal émergent (Pse) et le délégué général des Pôles urbains, Seydou Sy Sall. Ces derniers ont visité les différents niveaux du bâtiment. Evalué à plus de 9 milliards de FCfa, l’Institut de recherche et de formation en santé comprendra plusieurs unités et des espaces réservés pour les laboratoires. « Il est prévu, dans cet institut, un centre de conférences qui pourra accueillir près de 400 personnes, plusieurs salles de commission. Dans chaque unité, nous avons prévu une salle de formation. Au dernier étage, nous aurons aussi une salle de formation qui pourra abriter 200 personnes », a résumé le Pr Souleymane Mboup, président de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation.

Combler les lacunes

Selon lui, ce centre est en partenariat avec beaucoup d’institutions africaines et internationales. « L’idée est d’accueillir le maximum de chercheurs nationaux, africains et de la diaspora », a-t-il soutenu. Poursuivant, il a indiqué que leur objectif est de faire en sorte que « l’institut puisse couvrir tous les domaines de la recherche en santé ». M. Mboup a ainsi rappelé que la recherche en santé est un atout considérable pour les pays en voie de développement.

« Malheureusement, nos pays n’accordent pas toujours assez de ressources financières dans ce domaine. Cet institut est créé pour combler ces lacunes », a-t-il fait savoir. Concernant la surveillance épidémiologique, le rôle de l’institut sera d’aider le gouvernement à la mise en œuvre de certaines politiques de santé à travers la recherche. « Nous avons déjà démontré cette expérience dans la lutte contre le Sida et d’autres épidémies grâce au partenariat entre la recherche et les politiques de santé.

Nous poursuivons ce travail afin de pouvoir maîtriser les maladies dites émergentes comme Ebola, Zika…», a expliqué le chef du Laboratoire bactériologie-virologie (Lbv) de l’hôpital Aristide Le Dantec. Avec cet institut, le Sénégal sera positionné comme une vitrine de la recherche. En attendant, les travaux se poursuivent au niveau du site bâti sur 3 hectares. Pour l’heure, 3 milliards de FCfa sont nécessaires pour compléter le financement, afin que les travaux puissent se terminer avant janvier 2017. Une partie des locaux fonctionne depuis le 30 juin. « Ce qui fait que nous sommes le premier institut à démarrer nos activités au pôle urbain de Diamniadio en dehors du Centre de conférences Abdou Diouf », s’est réjoui Souleymane Mboup.

L’inauguration de cet institut est prévue en avril 2017.

Eugène KALY

Un laboratoire d’analyses médicales au cœur de l’institut

L’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation va abriter l’un des premiers laboratoires d’analyses médicales épidémiologiques. L’information est donnée par son président, le Pr Souleymane Mboup. « Il va nous aider dans nos propres activités, parce que nous menons des projets de recherches cliniques pour lesquelles nous avons besoin de ces genres de laboratoires », a-t-il expliqué. Ce laboratoire pourra aussi servir à toute la population de la zone du Pôle urbain de Diamniadio.

E. KALY

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15