une a sonko1-1-1

SUSPENDU DE SES FONCTIONS Ousmane Sonko travaille toujours

On nous a fait savoir, pompeusement, que l’Inspecteur des Impôts et Domaines  Ousmane Sonko, a été suspendu de ses fonctions en attendant que son cas soit revu. Mais, hier, ledit Inspecteur a travaillé, durant toute la journée, sans être inquiété. Depuis son bureau, il n’a pas manqué d’envoyer des missiles à la présidence de la République.

Ousmane Sonko ne recule devant rien et ne semble pas se laisser faire. En effet, hier, malgré la lourde menace qui pèse sur lui, il s’est présenté, à 7heures 55mn dans son bureau. Et durant toute la journée, l’Inspecteur des Impôts et Domaines suspendu de ses fonctions, depuis le mardi, a travaillé pour le compte de l’État, sans être inquiété. D’ailleurs, c’est depuis son bureau qu’il a envoyé sa réplique salée au président Macky Sall et Cie. « J’aimerais simplement dire à Monsieur Macky Sall que, quelle que soit l’issue de cette affaire, lui et sa bande d’affairistes d’État ne l’emporteront pas », martèle-t-il. Et de renchérir : « Cette épisode d’une bataille qui dure depuis plus de dix ans, sous diverses formes, entre ceux qui veulent servir l’État et donc le Peuple, et ceux qui veulent se servir de l’État pour des intérêts bassement personnels, est loin de connaitre son épilogue ».

Les minutes de sa suspension

Pendant ce temps, ses camarades de parti tenaient une conférence de presse animée par l’administrateur du PASTEF, Birame Soulèye Diop, qui est revenu sur les minutes de la suspension de son mentor. « C’est à 16 heures, dans la journée du mardi, que la Direction générale des Impôts et Domaines a donné à Ousmane Sonko une notification d’une suspension de ses fonctions. Avant même que le concerné ne soit informé, la presse était au courant. C’est une volonté de vouloir humilier celui qui parait invincible », regrettera-t-il.

‘’Le commanditaire suprême’’

Voulant trouver un commanditaire à cette décision, l’administrateur du PASTEF de rappeler les demandes du député Moustapha Diakhaté et d’un Ministre-conseiller au ministre des Finances de renvoyer Sonko. « Il y a aussi le commanditaire suprême qui aurait demandé le renvoi de Sonko ; on voit ici qu’il y a une conjonction de requête que les gens s’évertuent à satisfaire », peste Birame Soulèye Diop. Les exécutants de cette besogne sont, selon lui, « Amadou Bâ, le ministre de l’Économie et des Finances et Cheikh Tidiane Bâ, le Dg des Impôts et Domaines ».
Cette mesure, selon Birame Soulèye Diop, vient dans une sémantique de menace, de tentative de musèlement d’un fonctionnaire. « Ils ont tout fouillé, retourné sa vie privée, fouillé toutes les pierres franchies et quand on ne trouve pas, on crée. On est dans une transe… », clame-t-il. Pour finir sur ce chapitre, indiquera-t-il, « aucune intimidation ne nous déviera de cette trajectoire ! »
Revenant sur son droit de réserve et obligation agitée, Birame Soulèye Diop de révéler que Ousmane Sonko, fonctionnaire soumis à toutes les obligations, « a bien longtemps introduit une demande de détachement ; cette demande, malgré toute l’insistance n’a jamais été instruite ».

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-2

GUERRE FRATRICIDE ENTRE APERISTES- La COJER de Tamba joue les bons offices et interpelle Macky

La guerre des mots que se livrent les jeunes du parti présidentiel, est loin de …