edu_smt

SUSPENSION DE LA GREVE DU FUSE- SERIGNE MBAYE THIAM S’EN REJOUIT ET APPELLE LES AUTRES A SUIVRE L’EXEMPLE

L’inauguration du collège de Badion dans le département de Médina Yoro Foula (Kolda), hier, a servi de cadre au ministre de l’Education pour saluer la suspension de la grève de certains syndicats réunis dans le Front unitaire des syndicats de l’enseignement (Fuse). Serigne Mbaye Thiam a ainsi demandé aux autres syndicats de suivre l’exemple de leurs camarades pour tenir de bonnes sessions d’examens de fin d’année.

BADION, Kolda – Se réjouissant de la suspension du Front unitaire des syndicats de l’enseignement (Fuse), le ministre de l’Education nationale, a indiqué qu’«il ne faut jamais arrêter de dialoguer. Il faut être disponible et réfléchir avec les partenaires. Parce que les syndicats d’enseignants sont des partenaires de l’éducation. A force de persévérance, avec plusieurs réunions, ils se sont rendus compte qu’il y a des efforts qui ont été faits par le gouvernement. Et ses efforts doivent être capitalisés et pour les autres questions, nous allons continuer le dialogue pour voir comment les régler».

Serigne Mbaye Thiam qui inaugurait, hier, le collège de Badion, dans le département de Médina Yoro Foula (Kolda), a lancé un appel aux autres syndicats en mouvement. «J’en appelle aux syndicats d’enseignants qui persistent dans la grève de regagner les salles de classe pour que l’année scolaire puisse se terminer. Pour que les enseignements puissent se dérouler dans de bonnes conditions de cette année scolaire», a-t-il ajouté.

Contrairement aux autres enseignants, ceux de Badion ne font pas grève, un exploit loué par le chef du département de l’éducation. «Ce qu’il faut, c’est faire comme ces enseignants qui évoluent dans des conditions extrêmement difficiles. Je rappelle que les professeurs de Badion n’ont pas attendu que le collège soit aux normes pour avoir ces résultats. Et ils ont déjà eu 100% en 2013. Et c’est en février de cette année qu’il y a eu l’incendie qui a ravagé tout le collège. Ils ont attendu encore quelques jours pour refaire des abris provisoires, pour pouvoir reprendre les enseignements. Mais cela n’a pas empêché à ce collège d’avoir de très bons résultats», a-t-il souligné.

«Il faut investir dans les enseignants»

«Mais ce qu’il faut retenir, c’est que l’infrastructure est une condition de bien-être pour enseigner et apprendre dans de bonnes conditions. Mais le principal intrant de qualité, le déterminant, c’est l’enseignant. C’est prouvé partout et il faut investir dans les enseignants. Et c’est le lieu de rendre hommage à ceux qui enseignent dans des conditions extrêmement difficiles dans des zones éloignées et qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour nourrir de l’espoir à leurs élèves», s’est–il félicité.

Concernant les élèves qui ne disposent pas de carte d’identité, condition sine qua non pour être candidat au baccalauréat, Serigne Mbaye Thiam annonce que des solutions seront mises en œuvre au niveau du gouvernement. «Il me semble que cette question est en voie d’être réglée. Et si jamais c’était un cas de force majeur, le gouvernement a les moyens de permettre à tous les enfants qui doivent faire le Bac et qui ont une scolarité normale de faire l’examen. Cela, comme on l’a fait pour le Certificat de fin d’études élémentaire (Cfee), où il y avait des enfants qui n’avaient pas d’extrait de naissance. On a pris les dispositions pour qu’ils puissent faire cet examen», a-t-il conclu.

Le Populaire

Voir aussi

telechargement-3

REGULARISATION D’ELEVES SANS ACTES D’ETAT-CIVIL L’UE et de l’UNICEF mettent plus 60 millions sur la table

L’Union européenne et l’UNICEF ont accordé au Sénégal une enveloppe de plus 60 millions de francs CFA, destinée à appuyer …