Accueil / SOCIETE / Sytjust: Les travailleurs joignent l’acte à la parole

Sytjust: Les travailleurs joignent l’acte à la parole

Des sit-in ont été organisés, hier, sur l’ensemble du territoire national par les travailleurs de la justice, pour dénoncer les comportements de leur ministre de tutelle, Ismaïla Madior Fall, et du Président Sall. Ils l’avaient annoncé, la semaine dernière, lors d’une conférence de presse.

 Les travailleurs de la justice ont entamé, hier, leur mouvement d’humeur pour dénoncer le « comportement cavalier contre eux ». Selon leur secrétaire général, Me El Hadji Ayé Boun Malick Diop, hier, les travailleurs de la justice, sur l’ensemble du territoire, ont décidé d’organiser des sit-in dans tous les palais de justice pour dénoncer un comportement cavalier que le gouvernement a posé contre eux. « Nous avions rencontré le Président de la République qui nous avait promis de prendre en charge nos préoccupations. Il avait donné instruction au Ministre du Budget, au Ministre des Finances et au Ministre de la Justice de travailler dans le sens de lui donner des projets de texte allant dans le sens d’opérer des réformes pour régler le problème des travailleurs de la justice. Ceci s’est passé le 5 avril. Depuis lors, aucune de ces promesses ne s’est réalisée. A l’analyse et au constat, il y a quelqu’un qui bloque la réalisation des engagements du Président de la République et ce n’est personne autre que notre ministre de tutelle », a-t-il dit. Avant de poursuivre : « nous avons constaté que depuis que les projets de textes ont été finalisés, il les a par devers lui. Il ne les transmet pas pour la signature du Président de la République. Et à chaque fois que nous l’interpellons, il nous sert des explications d’une vacuité terrible, désincarnées, qui ne peuvent même pas convaincre un enfant. Donc, forts de tout cela, après avoir fait preuve de compréhension, nous dénonçons cela pour dire que le problème de la justice, c’est Ismaïla Madior Fall ». Dans un communiqué qui nous est parvenu, les travailleurs de la justice ont indiqué que toutes ces perturbations de la justice n’ont qu’un seul fautif, c’est le Ministre de la Justice. « En dernier ressort, c’est au Président de la République de cesser toute belligérance. Aujourd’hui, on se pose maintenant la question de savoir quelle est la valeur de la parole donnée, surtout une parole donnée par la première institution qui, en principe, devait susciter un traitement d’urgence. Mais à chaque fois, on nous entraine dans un terrain de dilatoire, de procédures en à plus finirl et pour en réalité tuer la dynamique constructive qui a été impulsée par le Président de la République », a écrit le secrétaire général du Sytjust.

 

« Ismaïla Madior a dit à Macky que le budget qu’il nous a alloué est excessif »

C’est pourquoi, dit-il, les travailleurs de la justice ont lancé un appel solennel au Président de la République de prendre ses responsabilités et d’arrêter les nuisances que le ministre est en train de faire subir aux travailleurs de la justice. « Nous l’avons rencontré à maintes reprises et à chaque fois, il nous dit que l’agenda du Président de la République est chargé. Pis encore, il y a un autre fait majeur. Lorsque le Président de la République a donné instruction au Ministre du Budget de voir, dans quelle mesure le gouvernement sera capable de satisfaire les doléances des travailleurs de la justice, le Ministre du Budget avait inscrit un montant de 5 milliards de FCFA sur le budget du ministère de la Justice. Figurez-vous que c’est notre ministre lui-même qui est allé voir le Président de la République pour lui dire que les montants alloués aux travailleurs de la justice sont excessifs, qu’il fallait revoir cela à la baisse. Notre principal adversaire c’est le Ministre de la Justice. Nous le mettons au banc des accusés. Nous sommes obligés d’évoluer sur le terrain de la radicalisation ». S’agissant des Fonds commun des greffes par les recettes venant des actes délivrés au sein des juridictions, effectivement il y a une baisse. « Le syndicat des travailleurs est dans une investigation pour savoir quelle est réellement les causes de cette baisse et à partir des résultats, nous allons agir en voie de conséquence. Ce qui est sûr et certain est que le Sytjust est un syndicat responsable qui se donne les moyens de chercher des solutions qu’il propose au gouvernement. Mais nous avons vu que toutes les solutions qu’on propose, on les mets dans les tiroirs. Le gouvernement, mais surtout le Ministre de la Justice n’est sensible qu’à la confrontation. Nous allons laisser de côté la démarche civilisée et prendre le chemin de la confrontation, quel qu’en soit le prix ».

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Louga : La mafia des bœufs démantelée

Depuis un semestre, des disparitions d’encornés dérobés au Djoloff, zone traditionnelle d’élevage, sont signalées. De …

Accident: Plus d’un million de personnes tuées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *