images

TABAGISME : LES JOURNALISTES INVITÉS À ÉLEVER ‘’LEUR NIVEAU DE CONNAISSANCE’’

Le président du Groupe AllAfrica Global Média, Amadou Mahtar Bâ, a souligné, samedi, la nécessité pour les journalistes d’élever leur niveau de connaissance pour éclairer les citoyens sur les enjeux du tabagisme.

‘’Ce qui m’intéresse c’est de poser le débat avec les spécialistes et que les journalistes puissent élever leur niveau de connaissances pour faire des papiers de fonds à ce que les citoyens mais également les autorités dans nos pays puissent savoir les tenants et les aboutissants de cette question’’, a-t-il dit.

Il intervenait lors de l’ouverture d’un séminaire de deux jours sur le thème ‘’Comprendre l’environnement règlementaire du tabac en Afrique : Enjeux, Perspectives et quels rôles pour les médias ?’’

Une cinquantaine de journalistes africains, des acteurs de l’industrie du tabac, des organisations de lutte contre le tabagisme et des experts de la sécurité ont pris part à cette rencontre organisée par le Groupe AllAfrica Global Média, éditeur du site allafrica.com et leader mondial de la distribution électronique d’informations sur l’Afrique.

Ce séminaire se tient en prélude à la prochaine Conférence des Parties à la Convention Cadre de l’OMS sur le Contrôle du Tabac (COP7) prévue du 7 au 12 novembre 2016 en Inde.

Le président du groupe AllAfrica Global Média a exhorté les journalistes ‘’à aller au fond des sujets pour éclairer la lanterne des citoyens sur les enjeux que constitue aujourd’hui le tabagisme dans les pays africains et dans le monde’’.

‘’Dans un contexte où on parle de plus en plus de la réglementation mais aussi de l’interdiction du tabac, il est important que les journalistes puissent s’accaparer de ces questions fondamentales pour nos sociétés’’, a-t-il fait valoir.

M. Bâ estime qu’il faut rompre avec ‘’la facilité’’, demandant aux journalistes d’aller au-delà de la rhétorique en s’intéressant aux notions de la réduction de la nocivité du tabac, l’interdiction et la commercialisation du tabac, le trafic illicite de tabac, etc.

‘’On dit très souvent que si rien n’est fait, il y aura un milliard de personnes qui vont mourir des méfaits du tabac dans le XXI éme siècle’’, a-t-il prévenu.

‘’Est qu’il faut rester sans rien faire. Est ce qu’il fat s’attaquer à ce problème en l’interdisant. Est ce qu’il faut une réglementation beaucoup plus stricte’’, s’est encore interrogé M. Bâ.

Voir aussi

telechargement-3

REGULARISATION D’ELEVES SANS ACTES D’ETAT-CIVIL L’UE et de l’UNICEF mettent plus 60 millions sur la table

L’Union européenne et l’UNICEF ont accordé au Sénégal une enveloppe de plus 60 millions de francs CFA, destinée à appuyer …