TAFSIR-THIOYE

TAFSIR THIOYE, ANCIEN DEPUTE ET MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU PDS   «L’AUTOROUTE ILA TOUBA N’EST PAS UNE…»

L’ancien député libéral, membre du bureau politique du Parti démocratique sénégalais (Pds), Tafsir Thioye a indiqué que l’État devait savoir les retombées économiques de l’autoroute Ila Touba avant de se lancer dans sa construction. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée) hier, dimanche 6 décembre, TafsirThioye a estimé ainsi que l’autoroute Ila Touba n’est pas une bonne chose du point de vue économique. Selon lui, la construction d’une autoroute sur l’axe Mbour-Mali est beaucoup plus judicieuse.

Invité hier, dimanche 6 décembre, à l’émission Objection de la radio Sudfm (privée), l’ancien député libéral, membre du bureau politique du Parti démocratique sénégalais (Pds), TafsirT hioye, a craché ses vérités sur le projet d’autoroute Ila Touba. Sur les ondes de Sud Fm, l’ancien parlementaire libéral a indiqué que la construction de l’autoroute Ila Touba est une opération du président de la République auprès des Mourides après le tohu-bohu que ses propos avaient suscité quand il avait déclaré que les religieux étaient des citoyens ordinaires. Selon lui, la construction d’une autoroute sur l’axe Mbour-Mali est économiquement beaucoup plus judicieuse.
«Du point de vue de la conception et de la vision, c’est le régime libéral qui avait eu l’idée de construire une autoroute qui va jusqu’à Touba. En 2011, Karim Wade en sa qualité de ministre d’État en charge des Infrastructures, avait déjà négocié avec les Chinois pour le financement. Mais, dès son arrivée au pouvoir, Macky Sall a retardé ce projet tout comme celui de l’achèvement des travaux de l’autoroute à péage Diamniadio-Mbour parce qu’il disait que les infrastructures n’étaient pas sa priorité», a notamment confié l’ex-parlementaire libéral.
Poursuivant son propos, il a déploré le montage financier de l’autoroute Ila Touba. Selon lui, le gouvernement avait annoncé un accord de financement d’un montant de 380 milliards avec une entreprise chinoise et un apport de 43 milliards pour le Sénégal pour la construction d’une autoroute à péage privée. Mais, un an après la pause de la première pierre par le Khalife général des mourides, l’entreprise en question a dit qu’elle ne pouvait plus financer cette autoroute obligeant ainsi l’État à retourner en Chine pour négocier un prêt de 480 milliards, soit 4.5 milliards le kilomètre de route. Selon lui, l’État devaitd’abord chercher à savoir les retombées économiques de cette route avant d’engager le prêt de 480 milliards pour sa construction. Car, a-t-il dit, une autoroute Mbour-Tamba a plus d’impact du point de vue économique. Et, elle renforcera les relations commerciales avec le Mali qui est le premier partenaire commercial du Sénégal.
«Aujourd’hui, si vous faites la comparaison entre ce qui passe sur l’axe Thiès-Touba et sur l’axe Mbour-Mali du point de vue économique, on se rend compte que Macky Sall fait une opération de charme à l’endroit des Mourides sans se préoccuper de l’impact économique de cette route. L’opération de charme que la Côte d’ivoire est en train de mener auprès du Mali pour renforcer son port et son économie, nous nous devons de le faire. Si, aujourd’hui, nous avions utilisé les 480 milliards pour construire une autoroute qui va jusqu’à Tamba en renforçant notre port qui est aujourd’hui, supplanté par celui d’Abidjan, cela permettrait de fluidifier nos relations avec le Mali», a regretté encore Tafsir Thioye.
Sud quotidien

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …