Accueil / ACTUALITES / Tahibou Ndiaye, ancien directeur du Cadastre «Je ne suis pas milliardaire, mais…»

Tahibou Ndiaye, ancien directeur du Cadastre «Je ne suis pas milliardaire, mais…»

 Poursuivi de même que sa famille pour enrichissement illicite portant sur 3,9 milliards, Tahibou Ndiaye a reprécisé sa pensée. S’exprimant dans le cadre de son procès, l’ancien directeur du Cadastre a déclaré, hier, qu’il n’est pas un milliardaire. L’audience se poursuit aujourd’hui avec l’audition du témoin Diop Sy.

Le principal prévenu Tahibou Ndiaye a apporté, hier, une précision de taille. L’ancien directeur du Cadastre a demandé la parole pour repréciser sa pensée. Selon lui, ces propos ont été volontairement déformés et qu’il n’est pas un milliardaire. «Sur cette question, j’ai plutôt dit qu’il y’avait des conservateurs sur une seule inscription qui pouvait percevoir jusqu’à 100 millions sur une affaire. Et, si un conservateur fait 10 opérations de cette nature, on peut dire que le milliard est acquis», a dit Tahibou Ndiaye, selon qui, il est loin d’être un milliardaire, lorsqu’il quittait son poste de directeur. Après cette intervention de l’ancien directeur du Cadastre, le Président de la Cour a poursuivi l’audience avec la suite de l’audition des témoins. Ainsi, Sidy Mouhamed Diakhaté, inspecteur des impôts et domaines à la retraite et ancien directeur des domaines, a-t-il, au sujet de l’attribution des baux, relevé des manquements de l’administration qui, dit-il, donne des baux à des personnes déjà attributaires. «Il y’a des problèmes et si les services de l’Etat avaient fait leur travail convenablement, on n’en serait pas là. En tant que receveur des domaines, j’ai eu à classer des dossiers, parce que le demandeur a été déjà attributaire dans la même zone», a-t-il dit. S’il recevait des instructions de la part de l’ancien directeur du Cadastre, le témoin de répondre que seul le directeur général des impôts et domaines lui donnait des instructions.

«Sur le plan éthique, un directeur ne peut avoir plusieurs parcelles»

Le procureur général a profité de la présence de Sidy Mouhamed Diakhaté pour lui demander si, sur le plan de l’éthique, il est possible pour un directeur d’avoir plusieurs terrains. «Sur le plan de l’éthique et sur le plan moral, il est critiquable d’avoir plusieurs parcelles, en tant que directeur du Cadastre», a répondu le témoin. Tahibou Ndiaye de rétorquer : «je n’ai jamais profité de ma position de directeur pour être attributaire de terrain. En dehors de cela, aucun texte n’interdit à un citoyen sénégalais d’avoir plusieurs terrains.» D’après l’ancien directeur du Cadastre, il a eu à intervenir personnellement pour ses filles adoptives dans le lotissement de Dakar Dem Dikk, parce que, dit-il, sénégalaises, elles ont le droit d’avoir des terrains. Le témoin s’est aussi prononcé sur le parrainage de dossier au sein de la commission de contrôle des opérations domaniales (Ccod). A l’en croire, c’est un phénomène récurent. Le témoin indique qu’on ne doit pas parrainer ou porter des demandes d’attribution de bail au niveau de ladite commission. Car, poursuit-il, il faut des arguments techniques pour faire passer un tel dossier.

Les témoins et les prévenus confrontés

Auparavant, les témoins Mor Ndiaye, patron de Tpe et son épouse Mariama Diallo ont été confrontés aux prévenus Tahibou Ndiaye et sa femme Ndèye Aby Ndiongue. C’est au sujet du terrain de 500 m2 et de la détérioration des relations des deux familles. Mariama Diallo persiste et signe que c’est elle qui a remis 40 millions à la femme de Tahibou pour l’achat dudit terrain. Et que c’est son mari Mor Ndiaye qui a versé les 10 autres millions. Ces déclarations ont été rejetées par le couple prévenu qui confirme que ce terrain a fait l’objet de donation par la femme de l’ancien directeur du Cadastre. Sur leur différend, Tahibou Ndiaye a déclaré : «si Mor Ndiaye me considérait comme son grand frère, il n’allait pas arrêter mon boy pour vol, alors que j’étais en voyage. Par courtoisie ou par respect, il aurait pu m’appeler pour me mettre au courant. Parce que je suis solidaire de tout ce qui se fait chez lui. C’est cette démarche qui m’a sidéré et que je ne comprends pas chez lui.» Parlant de sa relation avec l’ancien directeur du Cadastre, Mor Ndiaye a précisé que leur relation n’a jamais été une relation d’argent. Mais, il avait besoin de Tahibou Ndiaye pour ses conseils. Le procès va se poursuivre aujourd’hui avec la suite de l’audition des témoins. Le prochain sur la liste est le député Diop Sy, cité comme témoin, parce que la femme de Tahibou avait déclaré qu’il lui avait offert un terrain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Revivez les temps forts de la deuxième et dernière journée de la 16e édition du forum du 1er emploi organisé par le MEDS

REWMI.COM- Le Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS) a organisé le vendredi 3 février dernier …