Accueil / SOCIETE / Taïb Socé persiste et signe : ‘Je n’ai pas à m’excuser’

Taïb Socé persiste et signe : ‘Je n’ai pas à m’excuser’

Le célèbre prêcheur, Taïb Socé, met en garde les jeunes qui réclamaient sa tête contre les agissements de Serigne Moustapha Diakhaté.Ce dernier est, selon lui, le véritable ennemi de la confrérie mouride qu’il utilise de manière opportuniste. L’animateur à la 2Stv estime qu’il n’a aucune excuse à présenter.

C’est un Taïb Socé virulent qui est apparu, hier, sur Walf Tv pour apporter une réplique aux accusations portées contre lui par une frange de la communauté mouride et selon lesquelles il aurait tenu des propos outrageants à l’endroit de cette confrérie. Le célèbre prêcheur a d’emblée expliqué qu’il n’a aucun problème avec les mourides mais, plutôt, avec un nommé Serigne Moustapha Diakhaté, animateur d’émissions religieuses à Lamp Fall Fm. A l’en croire, ce dernier n’a de cesse, pour des raisons qu’il ignore, de le mettre en mal avec la communauté mouride. ‘Je ne le connais même pas, mais il passe tout son temps à aller chez des guides religieux mourides pour me dénigrer et soutenir que je suis un ennemi de la confrérie mouride’, confie Taïb Socé.

Se sentant outré par une telle assertion, l’animateur de 2Stv de confier que sa ‘mouridité’ ne souffre d’aucun doute. ‘De son vivant, Serigne Mourtada Mbacké qui était très satisfait de mon travail m’avait autorisé à reprendre les poèmes (Khassaïd) du fondateur du mouridisme aux fins d’éclairer les fidèles sur leurs sens et portée. Je suis, moi-même, un fervent mouride et dont tous les enfants portent les noms d’illustres personnes de cette confrérie. Dès lors, comment peut-on me traiter d’ennemi des mourides ?’, rétorque Socé avant de dire à l’endroit de celui qu’il considère comme son pourfendeur : ‘Tous ses actes seront vains puisqu’il ne pourra jamais me mettre en mal avec la famille mouride’. Et Taïb Socé de faire savoir qu’il a toujours l’estime des guides religieux mourides. ‘Nombre d’entre eux m’ont appelé à la suite de l’affaire pour me dire qu’ils s’inscrivent en faux contre la démarche de Serigne Moustapha Diakhaté dont ils connaissent bien les pratiques’, dit-il.

Selon l’islamologue, c’est depuis 2003 que Moustapha Diakhaté a commencé à le dénigrer en allant raconter n’importe quoi sur lui à des marabouts Mbacké Mbacké. D’après lui, une fois qu’il avait eu à traiter de la question des heures de prières en Islam, Diakhaté s’est empressé de dire à la radio où il animait que ses propos étaient destinés à Serigne Souhibou Mbacké dans le but de jeter l’opprobre sur lui.

Revenant sur les causes de sa tentative de lynchage par une foule de fidèles mourides, Taïb Socé est d’avis que ces derniers n’ont rien compris de ses déclarations. Autrement, s’interroge-t-il, comment ces personnes osent-elles avancer que ses propos sont malveillants. Dieu a fait que je connais l’histoire de l’Islam au Sénégal, je l’ai apprise, non seulement, depuis le bas âge mais aussi, j’ai beaucoup appris sur Serigne Touba qui était un vaillant combattant de l’Islam et qui ne vouait sa passion qu’à l’adoration d’Allah.

Ce que j’ai eu à dire (et qui a eu à entraîner la réaction violente des mourides : ndlr) est ceci : ‘Le colon, qui a déporté Serigne Touba au Gabon, a fait erreur, il aurait dû agir de la même façon à l’égard Mame Mawdo Malick Sy puisque ce dernier avait, à l’époque, construit des Zawiya où le nom de Dieu était exalté’. Selon Taïb Socé, c’est de façon intentionnelle que Serigne Moustapha Diakhaté a travesti ses propos en soutenant qu’il avait ‘rabaissé le fondateur de la confrérie mouride. Il n’y a rien de plus faux !’, peste-t-il.

Regrette-t-il, à présent, cette déclaration qu’il a faite et qui lui a valu une tentative de lynchage ? ‘Non !’, répond Taïb Socé qui ne trouve rien de déplacé encore moins d’outrageant dans ce qu’il a dit. Va-t-il, cependant, présenter ses excuses à la communauté mouride ? Nullement. Pour lui, c’est le coupable qui doit présenter ses excuses. Or, dans cette affaire, le prêcheur dit ne rien se reprocher. ‘Au contraire, on me doit des excuses puisqu’on m’a fait du tort’, soutient-il.

Quid du danger qui le guette avec les menaces de mort proférées à son endroit et celui de ses proches ? Taïb Socé n’en a cure. Le seul être qu’il craint, dit-il, c’est le Seigneur. ‘Si j’ai la protection divine et celle du Prophète, nul ne peut m’ébranler’, lance-t-il. Et le célèbre prêcheur de mettre en garde les jeunes qui réclamaient sa tête contre les agissements de Serigne Moustapha Diakhaté qui, selon lui, est le véritable ennemi de la confrérie mouride qu’il utilise de manière opportuniste. ‘Refusez de vous faire manipuler par cette personne qui ne cherche qu’à assouvir ses besoins par le biais du mouridisme !’, leur demande-t-il.

Walf

À voir aussi

Marché central aux poissons- Les travailleurs adoubent la Direction générale

Les employés du marché central aux poissons de Pikine se disent satisfaits de leurs conditions …

Décés d’Amadou Mbaye Loum La Voix du Maquis s’est éteinte …

La presse sénégalaise et africaine est en deuil. Amadou Mbaye Loum est décédé hier à …