ECONOMIE

TAKASHI KITAHARA, AMBASSADEUR DU JAPON AU SÉNÉGAL « Il faut développer l’économie des pays pour préserver la paix et la sécurité »

  • Date: 26 janvier 2016

23 stagiaires venant de 9 pays ont reçu, hier, leurs attestations de fin de stage sur les thèmes : « La réalisation de matériels didactiques en électronique de puissance » et « Le contrôle électronique automobile ». Les autorités ont magnifié le renforcement des ressources humaines qui, disent-elles, peut aider les jeunes à ne pas céder à la menace du terrorisme.

En partenariat avec l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat a organisé, hier, à Dakar, la cérémonie de clôture de stage de formation professionnelle et technique pour les pays africains. En effet, du 21 décembre 2015 au 23 janvier 2016, 23 stagiaires venant de 9 pays différents ont été encadrés au Sénégal pour suivre des formations sur les thèmes : « La réalisation de matériels didactiques en électronique de puissance » et « Le contrôle électronique automobile ». S’exprimant à cet effet, l’ambassadeur du Japon au Sénégal s’est réjoui de constater que la coopération japonaise s’investit dans la formation et le perfectionnement des ressources humaines hautement qualifiées dans le domaine industriel à travers les activités du CFPT. « L’éducation et la formation technique et professionnelle constituent aussi des instruments d’intégration et de promotion sociale surtout pour les couches les plus vulnérables. La vague terroriste évolue de plus en plus du Nord de l’Afrique vers le Sud et entraine beaucoup de dégâts et de pertes en vies humaines », déclare-t-il.

Avant de poursuivre : « Ces douloureux évènements montrent que l’Afrique de l’Ouest est de plus en plus exposée à la menace extrémiste. Or, la pauvreté entraine chez les jeunes, en particulier, un sentiment d’exclusion sociale qui les expose à toutes les formes d’extrémisme. Il faut, dès lors, développer l’économie des pays pour résoudre le problème de la pauvreté afin de préserver la paix et la sécurité  dans le monde et aussi en Afrique ». Prenant la parole, Babacar Seck, Directeur du CFPT Sénégal-Japon est revenu sur l’importance de cette formation. « Ce que nous tirons de la coopération japonaise c’est que nous sommes suréquipés, nos formateurs sont formés à bonne école. Ils ont l’expertise dans leur domaine de compétence. C’est pourquoi, au lieu d’envoyer des Africains en formation au Japon, on nous les confie et ça leur coûte beaucoup moins cher. Cela leur permet aussi de former un plus grand nombre », souligne-t-il.

Venu présider la rencontre à la place du ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’artisanat empêché, Cheikh Sadibou Dia a soutenu que « le développement des ressources humaines industrielles des pays africains cadre parfaitement avec la vision du gouvernement sénégalais qui a misé sur le capital humain pour enclencher un développement économique et social endogène durable ».

Cheikh Moussa SARR

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15