Accueil / SOCIETE / Tambacounda : 200 familles privées d’électricité crient à la « ségrégation’’

Tambacounda : 200 familles privées d’électricité crient à la « ségrégation’’

Des habitants des Abattoirs complémentaires ont déploré la ‘’ségrégation’’ dont ils font l’objet, après qu’un programme gouvernemental d’électrification destiné à leur quartier, a é laissé en rade environ 200 familles logées dans la partie est de leur quartier.

 Mamadou Souané, un des organisateurs d’un point de presse à l’initiative de l’Association des frères unis pour le développement (AFUD), a fait part, mercredi, de la désillusion des populations de la partie est du quartier, qui étaient soulagées à l’annonce de ce programme ‘’salutaire’’ d’électrification de leur quartier loti depuis 2006.

Environs 200 familles y vivent, a-t-il indiqué, et les rares personnes qui en ont les moyens, se sont dotées de panneaux solaires.

 ‘’Grande a été notre surprise d’apprendre que ce programme ne concerne que le versant ouest, le versant est n’en faisant pas partie, alors que c’est le secteur est qui a été loti en première position’’, a rapporté M. Souané.
 ‘’On est allé implanter des poteaux là où il n’y a personne et on a laissé là où il y a les habitants’’, a-t-il regretté.
 Deux délégations avaient successivement rencontré alors le maire pour lui soumettre la question, mais ont obtenu des promesses qui n’ont pas été suivies d’effet, a-t-il poursuivi.
‘’On se rend compte maintenant que les poteaux sont en train de quitter le quartier vers une destination inconnue. Quand on a demandé des informations, on nous a fait savoir que le programme d’électrification des Abattoirs complémentaires est terminé’’, a-t-il dit.
 Cette situation a motivé ce point de presse qu’ils ont tenu et qui selon lui, ‘’n’est qu’un élément’’ du plan d’actions qu’ont élaboré les habitants.
‘’Dans dix jours, si rien n’est fait, nous allons passer à l’étape suivante, quitte à organiser une marche, pour nous faire entendre’’.
‘’Nous interpellons maintenant le chef de l’Etat parce que c’est un programme du chef de l’Etat. Nous sommes découragés par les politiciens de Tamba, ils ont voulu politiser ce programme’’, a pesté M. Souané.
Les habitants de cette partie du quartier se voient coller des étiquettes les rangeant dans tel ou tel camp politique, a-t-il dit, avant d’ajouter : ‘’nous ne comprenons rien’’.

‘’Nous ne sommes pas dans cette confusion politicienne, nous avons besoin d‘électricité’’. Il a précisé que cette interpellation du chef de l’Etat vise à l’informer que ‘’son programme est en train d’être mal déroulé à Tambacounda’’.

 Relevant le problème d’insécurité que pose l’absence d’électricité, la responsable des femmes Maïmouna Barry a noté que ce pan du quartier a été laissé en rade aussi bien par l’électrification que par l’adduction d’eau courante.
Le quartier manque de voie et est coupé du reste de la ville car la vallée est remplie d’eau, après la pluie. Tous les élèves qui fréquentent le lycée du quartier, en provenance de Saré Issa sont obligés de faire le grand tour, a noté M. Souané qui est surveillant général au lycée communal. Les nouveaux bus s’arrêtent sur l’autre côté de la vallée.
Le quartier compte quatre structures scolaires : une case des tout-petits, une école primaire, un collège et un lycée, a relevé Mamadou salif Diallo, enseignant membre de l’association des frères unis pour le développement (AFUD) qui a initié le point de presse.
 La marche ne sera qu’ ‘’une étape d’un long trajet’’, a-t-il averti, avant de lancer : ‘’La ségrégation, c’est fini !’’.

À voir aussi

Vol de bétail à Linguère 374 bêtes volées en septembre et octobre

Trente-et-un vols de bétail, portant sur 374 bêtes, ont été enregistrés durant les mois de …

Ouverture de l’aéroport de Diass- Des jeunes comptent manifester devant le chef de l’Etat

REWMI.COM- Les jeunes de Diass envisagent de manifester devant le chef de l’Etat le 7 …