Accueil / SOCIETE / Tamkharite : Les prix hors de portée à Linguère

Tamkharite : Les prix hors de portée à Linguère

On ne le dira jamais assez à l’image de la Tabaski, la fête de la Tamxarit 2015 s’annonce difficile pour bon nombre de chefs de ménage du département de Linguère, zone par essence agricole.

En effet, notre promenade à travers certains marchés de la place explique bien cela. A Dahra Djoloff, les prix des variétés comme le mil, l’oignon, le« Niambi » en wolof connaissent une hausse au grand mal des familles « gorgorlous ». Le kg d’oignon passe de 300 f à 400 f, ce lui du mil s’échange  contre 200 f, alors qu’il valait à 175 f avant la Tamxarit, la fête du couscous. Le prix du kg de « Niambi » est de 600 f contre 500 f en temps normal.  Il n’y a que  la cherté des provisions dans le Djoloff, les poulets sont également chers. Pour avoir un petit poulet, il faudra débourser au moins 2.000 f voire 2.500 f, la viande de bœuf ou de petits ruminants coûte cher, 2.500 f le kg de viande de bœuf, 3.000 f celui du kg de viande de petits ruminants. Avec la conjoncture qui frappe une bonne partie du Djoloff, le moins que l’on puisse dire la fête de la Tamxarit communément appelée fête du couscous risque d’être vécue difficilement dans le département de Linguère à cause de la cherté des prix des légumes et de la volaille.

Samba    Khary  NDIAYE

Share This:

À voir aussi

KORITE 2017- La volaille se fait rare

A soixante-douze heures (72h) de la célébration de l’Aïd El Fitr, les populations de la …