POLITIQUE

Taubira démissionne pour rester fidèle à ses convictions

  • Date: 28 janvier 2016

La garde des Sceaux Christiane Taubira a remis, hier mercredi 27 janvier, sa démission au président de la République François Hollande, qui l’a acceptée. Le président français et Christiane Taubira « ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale en commission des Lois », explique l’Elysée dans un communiqué. Christiane Taubira a répété récemment son opposition au projet, porté par le chef de l’Etat, de déchéance de la nationalité des personnes condamnées pour des actes terroristes. Christiane Taubira était donc opposée à la déchéance, et contrairement à plusieurs ministres, elle l’avait dit publiquement, à plusieurs reprises. Elle avait même cru que le Président renonçait à la mesure, elle l’avait dit à Alger avant d’être démentie le lendemain.

Un premier camouflet, qu’elle avait accepté sans broncher publiquement. Second camouflet ensuite, quand il avait été décidé que ce serait le Premier ministre et non pas elle, la ministre de la Justice, qui conduirait la révision constitutionnelle à l’Assemblée. Christiane Taubira s’était emmurée dans le silence. Beaucoup de ses proches, politiquement, ne comprenaient pas son attitude. D’autres l’accusaient même de renoncer à ses valeurs pour conserver son ministère. Christiane Taubira a donc mis fin à cette schizophrénie en démissionnant. – « Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur ; je choisis d’être fidèle à mes engagements, à mes combats. Fidèle à nous, tel que je vous comprends », a-t-elle ajouté multipliant les tweets.

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit » ; « Fière. La Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s’y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue » ; « Être libre ce n’est pas contester pour le plaisir, c’est se confronter soi-même à sa propre éthique », balance-t-elle. François Hollande a nommé le député socialiste Jean-Jacques Urvoas pour la remplacer, a annoncé la présidence de la République. Proche de Manuel Valls, il est l’actuel président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale. Il était à ce titre chargé d’une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité. Il « portera, aux côtés du Premier ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale », indique l’Elysée.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15