Accueil / SANTE / Télémédecine : 260 sages-femmes et infirmiers formés en E-learning

Télémédecine : 260 sages-femmes et infirmiers formés en E-learning

Le Secrétaire général du Ministère de la Santé a présidé la cérémonie de remise de diplômes à 260 infirmiers et sage-femmes d’Etat engagés dans le dispositif mixte de « e-learning » et tutorat de proximité (Précis) d’Amref. L’objectif est de renforcer ces professionnels de santé en télémédecine sans interrompre le service.

 Dans le cadre de renforcer les professionnels de santé, Amref Health Africa a formé la deuxième cohorte estimée à 260 sages-femmes et infirmiers, en sus des 480 de la première cohorte en télémedecine. Selon le Directeur de Amref en Afrique de l’Ouest, Bara Ndiaye, le passage à l’échelle du numérique a permis de reclasser 260 infirmiers et sages-femmes d’état du Sénégal en plateforme et télémédecine,  et en dépistage du cancer du col dans la région de Kolda. « Ces succès enregistrés témoignent de notre engagement sans faille dans le système sanitaire et contribuent opportunément à l’installation à la consolidation d’un partenariat fécond susceptible de nous guider dans le meilleur choix des résultats de haute facture », dit-il. A l’en croire, les orientations de l’Etat du Sénégal et du secteur ont été bien suivis. « Amref Africa et ses partenaires financiers réitèrent leur engagement à servir les communautés pour une approche innovante de ses actions et outils. Loin d’être un parchemin de médiocrité, cette cérémonie est le couronnement de 260 récipiendaires, un brin d’espoir pour le Gouvernement du Sénégal. Les récipiendaires ont surmonté les difficultés de l’apprentissage », dira-t-il.

Pour le Secrétaire général du Ministère de la Santé, Alassane Mbengue, cette deuxième cohorte nous permet d’apprécier le niveau d’intégration et l’avancée de la technologie dans nos systèmes de santé. « L’approche intégrée de l’utilisation de e-learning, l’enseignement des personnels de santé en sages-femmes, a permis de relever le niveau d’une centaine sans interrompre le fonctionnement du service. Les acteurs ont mis l’accent sur la nécessité de formation en distance en vue de renforcer les sages-femmes et des infirmiers formés avant 2009. Cela est devenu aujourd’hui une réalité », fait savoir M. Mbengue. A l’en croire, le secteur de la santé s’est lancé dans l’opérationnalisation par des interventions claires pour atteindre ses objectifs. « Cette option de renforcer les ressources humaines entre dans le cadre d’améliorer la santé des femmes et des enfants en particulier », ajoute-t-il. M. Mbengue invite à s’approprier ce programme de formation en ligne,  qui permet d’accélérer le rythme de graduation des agents. « Il faut une synergie des interventions car il nous reste du chemin à parcourir pour atteindre nos cibles », indique-t-il.

Ngoya NDIAYE

 

 

À voir aussi

Sénégal: 20 neurochirurgiens pour 16 millions d’habitants

Le Sénégal manque de neurochirurgiens. Ils sont 20 pour 15 millions d’habitants, selon les chiffres …

Dividende démographique : Les acteurs misent sur la Sraj

La commune de Gueule-Tapée, Fass, Colobane, a tenu, avec l’appui du Fonds mondial pour la …