Accueil / SANTE / Témoignage d’un malade du cœur

Témoignage d’un malade du cœur

«Je  suis né avec cette maladie qui n’est apparue qu’en 2004. Je fais partie de ceux qui attendent une chirurgie cardiaque. Cela fait un an et plus que j’attends une opération. C’est la semaine dernière que j’ai appris que l’on a augmenté le coût de la chirurgie cardiaque. Désormais, le coût de la chirurgie est de 3,5 millions Fcfa alors que je ne peux payer 1,800 million. C’est trop cher et nous sommes nombreux dans ce cas de figure. Tous les malades sont des cas sociaux et ont besoin d’aide pour se soigner. Je suis venu aujourd’hui à l’hôpital pour une consultation et c’est là qu’on m’a informé de cette augmentation qui ne fait qu‘empirer nos problèmes cardiaques. C’est très dur pour nous d’attendre en ayant aucun espoir de se faire soigner. Et cette pathologie est très fatigante pour le malade, ce sont toujours des douleurs pour même se déplacer. Nos familles n’ont plus rien pour nous venir en aide, aucune assistance de la part des autorités de ce pays. J’étais tailleur et actuellement, je peux plus travailler. J’ai arrêté et je n’ai aucune autre activité. Je ne fais que rester à la maison passer mes journées au lit. Et la profession de couturier fait partie des professions les moins pénibles pour ceux qui ont une santé fragile. Je suis mon traitement chaque jour et c’est très couteux. Le médicament le moins cher coute 5000 Fcfa. Celui que l’on prend quotidiennement est un médicament à vie, il coutait 1500 Fcfa et maintenant il est à 2000 Fcfa. Nous nous en remettons au bon Dieu mais cette attente est très dure. Beaucoup sont morts avant même leur intervention chirurgicale. Les autorités du centre ne font que nous rassurer et ne tiennent pas un langage de vérité. Parfois, c’est à peine s’ils répondent et cela n’est pas bien pour un malade du cœur. Nous avons besoin d’une assurance. Nous nous étions rassemblés le 29 septembre dernier et les autorités nous avaient rassurés, mais elles n’ont pas tenu leur promesse et nous sommes à un début de mandat. Aujourd’hui, l’Etat, avec 500 millions, peut faire opérer tous les patients de la liste d’attente. »

Ngoya NDIAYE

 

À voir aussi

Après 10 jours d’arrêt, Cuomo de Fann reprend service

Le Directeur général de l’hôpital de Fann a réagi sur l’arrêt de 10 jours des …

Cuomo Fann: Les enfants meurent en attendant l’opération

L’activité du Centre cardio-pédiatrique Cuomo de l’hôpital de Fann est à l’arrêt depuis plus de …