Confidences

Témoignage d’un rescapé de la bousculade de Mouna : « J’ai marché sur des cadavres pour sauver ma vie »

  • Date: 30 septembre 2015

Papa Safi Mboup fait partie des rescapés de la bousculade de Mouna. En effet, ayant frôlé la mort de très près, ce professeur de mathématiques, âgé de 37 ans revient sur ce qu’il a vécu. « J’étais au cœur de la bousculade à Mouna. Nous avons passé la nuit à Mousdalifa que nous avons quitté après la prière du matin pour aller sacrifier au rituel de la lapidation des stèles de Satan. C’est en cours de route, à Mouna, que la bousculade a commencé. La foule était tellement immense que certains commençaient à suffoquer. D’ailleurs, beaucoup d’entre nous ont perdu connaissance. Il y avait des portes dans les couloirs des tentes, mais on les fermait devant nous. L’ouverture de ces portes aurait pu permettre à beaucoup d’échapper à la mort. Malheureusement, quand la bousculade s’est intensifiée, il y avait une foule de femmes et d’enfants à terre. Il y avait des hommes, mais, ils n’étaient pas nombreux. Ce sont les enfants et les femmes qui ont payé le plus lourd tribut », indique M. Mboup qui poursuit dans L’Observateur : « Au début, je ne voulais pas leur marcher dessus pour m’agripper aux grilles qui se trouvaient de l’autre côté et me sauver du traquenard. Mais, quand j’ai réalisé que ma vie était vraiment en danger, j’étais obligé de le faire. Je me suis accroché aux grilles avant de sauter pour entrer dans la tente. Je suis tombé dans une salle de cuisine. Sur un couloir, j’ai aperçu deux bouteilles d’eau. Quand j’ai voulu m’en emparer, un arabe a essayé de s’y opposer. Mais, j’ai arraché les bouteilles pour, ensuite, verser l’eau sur moi. J’étais très fatigué et en me retournant, j’ai aperçu un vieux Sénégalais. Il était très fatigué et je l’ai tiré de là. Dans ma tête, c’était impensable de marcher sur des cadavres mais tout est allé très vite. Je ne réalise toujours pas comment j’ai escaladé les grilles ».

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15